• lundi le 21 juin, 2021

Devrait-on craindre les algues sargasses?

Partagez nous!

algues

6 août 2015

Après les Antilles françaises au printemps, les algues sargasses font parler d’elles dans la région de la Riviera Maya. Ce phénomène inquiète les professionnels du voyages et leurs clients qui s’interrogent en ce moment sur leurs présences au Mexique. Pour un état de la situation, Profession Voyages s’est entretenu avec Evelyn Pintado Cervera, chargée de la promotion de Cozumel et de la Riviera Maya.

Tout d’abord, les algues sargasses ne sont pas nouvelles et ont fait leurs apparitions dans les années 80. Mais aujourd’hui, c’est leur concentration qui est problématique.

Selon Evelyn Pintado Cervera, les raisons identifiées au Mexique seraient multiples mais certaines se dégagent: courants marins, augmentation des températures de la mer, utilisation de pesticides en Amérique du Nord… « Selon une étude de l’Université de Galveston, la présence massive des algues a été remarquée à Cancun, Puerto Morelos Riviera Maya, Tulum, Mahahual, Quintana Roo, » confirme Evelyn Pintado Cervera

Pour assurer l’élimination rapide et efficace des algues sur les plages, des campagnes de nettoyage ont été mises en œuvre. Les autorités mexicaines ont annoncé le 31 juillet dernier un investissement de 9.1M$ et l’embauche de 4600 travailleurs temporaires pour nettoyer les sites touchés. Il s’agit d’un travail et d’un engagement collectifs des gouvernements, des forces armées et associations hôtelières. « Le protocole de nettoyage et d’enlèvement des algues sur les plages s’effectue en respectant les consignes environnementales qui visent à protéger les espèces naturelles et l’écosystème. Et, une vigilance supplémentaire est ajoutée en ce moment avec l’arrivée des tortues de mer, » précise Evelyn Pintado Cervera.

« De plus, les autorités confirment que les algues sargasses ne sont pas des algues toxiques pour les baigneurs, et à ce jour, aucune réaction allergique n’a été rapportée, » conclut-elle. Les professionnels annoncent pourtant qu’il y a des risques.

(Source : rédaction)

Partagez nous!

Postes connexes