• samedi le 16 octobre, 2021

[DOSSIER SPÉCIAL ASSURANCE COVID-19] Épisode 2 : les assurances incluses par les voyagistes, bonne ou mauvaise idée?

Partagez nous!

20 octobre 2020 — De plus en plus de voyagistes proposent leurs propres assurances voyage couvrant les frais liés à la Covid-19. Vacances Air Canada, Transat et bien d’autres tour-opérateurs ou hôteliers s’associent à des compagnies d’assurance telles que Manuvie ou Allianz Global Assistance pour offrir à leurs clients une tranquillité d’esprit lorsqu’ils voyagent en pleine pandémie. Mais ces assurances incluses par les tour-opérateurs sont-elles bonnes en tout point? Quel rôle doit jouer l’agent de voyages? Voici l’épisode 2 de notre Dossier spécial assurance Covid-19! À cette occasion, Profession Voyages est accompagné d’Aurore Bonvalot, Directrice générale de l’Association des Agents de Voyages du Québec (AAVQ), qui nous informe sur les éléments à tenir en compte dans les assurances incluses, et l’avis des agents de voyages sur la question.

UNE BONNE NOUVELLE POUR LES VOYAGEURS

Le fait que les voyagistes proposent des assurances est, selon Aurore Bonvalot, une chose positive pour les voyages, car cela pourrait relancer les ventes. En effet, les clients seront logiquement plus enclins à réserver car ils se sentiront en confiance. Sachant qu’ils seront couverts pour les frais médicaux d’urgence et les frais liés à la quarantaine, ils pourront partir l’esprit tranquille malgré la pandémie.

MAIS TOUJOURS RESTER PRUDENT ET INFORMÉ

Cependant, il est bon de rappeler qu’il est essentiel de regarder à la loupe les inclusions et exclusions des régimes d’assurance. Il faut se poser les bonnes questions. Quels frais sont couverts? À hauteur de quel montant par jour? Concernant les frais médicaux d’urgence, qui est couvert? Le voyageur seul? Son/sa conjoint.e? Qu’en est-il des enfants?

Aurore Bonvalot insiste sur l’attention qui doit être portée sur les détails des contrats. Il est utile de regarder point par point en fonction du tour-opérateur. Il est bon de tout regarder, jusqu’aux petites notes légales que l’on ne voit pas toujours.

Autre point que la Directrice générale de l’AAVQ tient à souligner : il ne faut pas forcément jouer la facilité en allant vers les assurances gratuites proposées par les voyagistes. Les clients peuvent explorer les autres options qui s’offrent à eux. Croix bleue par exemple propose une assurance Covid-19 séparée (non incluse dans un forfait voyage) et très complète. En fonction des besoins des voyageurs, il se pourrait qu’une assurance, certes payante, soit plus adaptée.

QU’EN PENSENT LES AGENTS DE VOYAGES?

En général, avoir une assurance gratuite avec un forfait voyage est une bonne chose, car les clients seront rassurés. Tant que l’avis du gouvernement restera au niveau 3 (éviter tout voyage non essentiel), les agents de voyages ne voient pas d’inconvénient au fait que les voyagistes proposent des assurances, bien souvent limitées dans le temps.

Toutefois, rappelons que quand l’agence vend une assurance voyage, elle perçoit une commission assez conséquente. Les agents de voyages doivent proposer l’assurance voyage au client, qui est libre d’accepter ou non. Si le client refuse l’assurance, alors il doit impérativement signer un formulaire de refus envoyé à l’agence pour prouver que l’agence a bel et bien proposé l’assurance. L’agence est régie par cette loi.

Aurore Bonvalot déclare : “En proposant une assurance incluse, les tour-opérateurs et hôteliers se substituent à une partie de notre travail, qui est un travail de conseil et d’explication.”

Lorsque le niveau d’alerte sera redescendu à 2, les agents aimeraient que les voyagistes revoient leur position en termes d’assurance, pour que la commission revienne aux agents de voyages, comme cela doit être le cas en temps normal.

À savoir que les compagnies d’assurance forment les agents de voyages. Il y a beaucoup de cas clients spécifiques et de ce fait, les conseillers en voyages sont très bien informés, ce qui n’est peut-être pas toujours le cas de tous les voyagistes.

“Nous allons amorcer les discussions avec les tour-opérateurs pour replacer l’agent de voyages au cœur des préoccupations et lui redonner son rôle de conseiller.”

En conclusion, une chose est certaine : voyagez en étant assuré… et bien informé!

Partagez nous!

Postes connexes