• mardi le 27 juillet, 2021

[Techno] Tentative de fraude: découvrez le « typosquattage » avec www.airfrạnce.com

Partagez nous!

On ne pourrait pas se passer d’Internet, mais il faut avouer que les tentatives de fraudes et d’arnaques sont de plus en plus courantes dans l’industrie du voyage. Cette semaine, c’est Air France qui est prise pour cible. Vous n’avez peut-être pas reçu ce message, mais c’est un bon exemple de «  typosquattage », ou « typosquatting » en anglais, c’est pourquoi nous vous partageons l’histoire d’Air France. Sachez que cette pratique est de plus en plus empruntée par les fraudeurs. Restez vigilants.

CONTEXTE DE L’ARNAQUE IDENTIFIÉ: UN FAUX CONCOURS

Un collectif de pirates du Web a mis en place un faux concours aux couleurs d’Air France qui propose aux internautes de gagner des billets d’avion. « Gagnez un billet d’avion d’une valeur de 500€ » ou encore « Air France offre 2 billets gratuits pour célébrer son 85e anniversaire » sont les messages les plus répandus, a reporté le site de sécurité information Zataz.

Certains voyageurs ont toutefois mordu à l’hameçon en recevant un message par courriel ou via les réseaux sociaux (Facebook et WhatsApp).

Le message semble être en provenance de la compagnie aérienne française, mais ce n’est bien évidemment pas le cas.

LA LETTRE « A » PEUT EN CACHER UNE AUTRE…

Le site Zataz explique que le typosquattage est au coeur de cette affaire. Avez-vous remarqué la petite subtilité sur la lettre « a » ? Il y a un petit point bien discret sous le « a » de www.airfrạnce.com, emprunté à l’alphabet vietnamien.

Pour participer au concours, les joueurs devront dévoiler des informations personnelles (identités, adresse, téléphone, courriel …).

Air France a déclaré sur Twitter être au courant de cette page frauduleuse.

LE TYPOSQUATTAGE: LES PRINCIPALES TECHNIQUES UTILISÉES

Les professionnels spécialisés du site www.glossaire.infowebmaster.fr expliquent très bien ce phénomène.

Le « typosquattage ou typosquatting » est une technique parfois proche de la contrefaçon de nom de marque sur Internet. Cette technique est un type de « cybersquattage » dont le principe consiste à acheter des noms de domaine ressemblant à des sites connus avec une faute volontaire. L’objectif principal consiste à obtenir des visiteurs en se basant sur la possibilité que les internautes fassent une erreur en écrivant l’URL dans la barre d’adresse de leur navigateur.

Les principales techniques utilisées pour générer des fautes sont assez simples:

  • Inverser deux lettres d’un site très connu (exemple: gogole.com).
  • Retirer des lettres (exemple: gogle.com).
  • Faire des doublons volontaires (exemple: gooogle.com).
  • Remplacer certaines lettres par d’autres qui sont proches sur un clavier d’ordinateur (foofle.com).

Incontestablement, ces méthodes permettent d’acquérir un nombre de visiteurs non négligeable sans faire aucune promotion.

Le typosquattage est plus ou moins grave. Certaines entreprises se protègent en achetant un maximum de noms de domaine qui ressemblent au nom de la marque pour éviter que d’autres personnes s’en chargent. Dans le cas contraire, il peut s’agir d’une tentative frauduleuse pour obtenir des informations confidentielles de l’internaute, comme c’est le cas avec le concours Air France évoqué au début de l’article.

Partagez nous!

Postes connexes