• lundi le 6 février, 2023

Le gouvernement indique que les tarifs aller-retour vers les régions de la province seront plafonnés à 500 $

Partagez nous!

22 avril 2022 – Le gouvernement du Québec a annoncé mardi qu’il plafonnerait le coût des billets d’avion pour tous les déplacements à l’intérieur de la province vers les régions, afin d’augmenter le tourisme dans les régions rurales éloignées des grandes villes.

À partir du 1er juin, quiconque, résidents et visiteurs, voyageant au Québec n’aura pas à débourser plus de 500 $ pour des billets aller-retour vers des endroits comme la péninsule gaspésienne, a déclaré le ministre des Transports François Bonnardel aux journalistes.

S’exprimant à l’aéroport régional de Mont-Joli, à environ 570 kilomètres au nord-est de Montréal, dans la région du Bas-Saint-Laurent, Bonnardel a déclaré que le plafond de 500 $ sur le prix des billets s’applique également aux voyages nécessitant des vols de correspondance. La remise, a-t-il ajouté, sera appliquée au moment de l’achat et les compagnies aériennes devront réclamer la différence de prix au gouvernement.

Interrogé sur la question de savoir si les compagnies aériennes seraient incitées à augmenter leurs prix parce que le gouvernement subventionne les billets, Bonnardel a déclaré que les prix seraient “négociés chaque année” en fonction du coût de l’inflation. Le plan de transport aérien régional du gouvernement, a-t-il dit, est financé à hauteur de 261 millions de dollars sur cinq ans.

Tous les transporteurs canadiens peuvent participer au programme, mais doivent desservir des destinations toute l’année pour être admissibles à la subvention. Par exemple, a déclaré Bonnardel, les vols d’Air Canada vers les Îles-de-la-Madeleine ne seraient pas subventionnés parce que la compagnie aérienne n’offre actuellement cette route qu’en été.

Le ministère des Transports n’a pas précisé la fréquence à laquelle un transporteur doit se rendre à un endroit pour que l’itinéraire soit considéré toute l’année.

La ministre du Tourisme, Caroline Proulx, a déclaré aux journalistes que le programme de subvention des vols ouvre de nouvelles opportunités aux Québécois pour découvrir leur province, particulièrement les régions qui ont de la difficulté à attirer le tourisme.

L’opposition du Parti québécois, quant à elle, était sceptique quant au plan du gouvernement et a soulevé des questions sur le prix des billets aller simple et sur la façon dont les taxes seraient appliquées compte tenu de la réduction. Le porte-parole du PQ en matière de transport, Joel Arseneau, a également remis en question le manque apparent de conditions pour les compagnies aériennes, autres que la fourniture de vols toute l’année.

« La fréquence (des vols) qui sera proposée changera-t-elle ? La capacité en sièges augmentera-t-elle en fonction de la demande ? » a déclaré Arseneau lors d’une conférence de presse.

Guy Caron, maire de Rimouski, au Québec, qui fait également partie de l’Union des municipalités du Québec, a salué le nouveau programme, notant que son association demande depuis longtemps au gouvernement de subventionner les vols vers les régions.

L’association qui représente les chambres de commerce de la province s’est dite satisfaite de l’annonce de la subvention, mais le gouvernement doit s’assurer que les liaisons restent rentables pour les compagnies aériennes régionales qui y participent. La Fédération des chambres de commerce du Québec a déclaré dans un communiqué qu’en raison de l’immensité du territoire québécois, le transport aérien demeure l’option la plus efficace, mais les coûts sont souvent élevés.

“Ce que les transporteurs veulent et exigent, c’est le volume de leurs avions”, a déclaré le président de l’association, Charles Milliard. “S’ils pouvaient baisser eux-mêmes leurs prix sans fonctionner à perte, ils le feraient, mais malheureusement, ce n’est pas possible compte tenu de la réalité du marché.”

« C’est pourquoi l’intervention gouvernementale est nécessaire afin que les Québécois soient davantage incités à utiliser le transport aérien régional pour se rendre dans les grands centres ou rejoindre les régions éloignées.

Partagez nous!

Postes connexes

Menu