• dimanche le 20 juin, 2021

Le gouvernement fédéral annonce la date du 7 janvier pour l’entrée en vigueur de la nouvelle règle de test COVID avant de rentrer au Canada

Partagez nous!

31 décembre 2020 – Toute personne arrivant au Canada à partir du 7 janvier devra subir un test COVID-19 négatif avant l’embarquement et devra peut-être se mettre en quarantaine dans un établissement fédéral si ses plans d’isolement sont inadéquats, selon le gouvernement fédéral.

Les voyageurs âgés de cinq ans et plus devront subir un test PCR négatif dans les 72 heures suivant leur départ prévu et doivent montrer les résultats à leur compagnie aérienne avant d’embarquer sur leur vol.

Les voyageurs qui reçoivent un résultat de test négatif doivent quand même terminer la quarantaine obligatoire de 14 jours.

Les voyageurs devront fournir un plan de quarantaine que les fonctionnaires fédéraux pourront examiner.

Si les fonctionnaires ne sont pas satisfaits, le gouvernement a déclaré que les gens seront tenus de mettre en quarantaine dans un établissement fédéral.

Le communiqué de jeudi après-midi a déclaré que les Canadiens en vacances à l’étranger devraient immédiatement commencer à organiser un test COVID-19 pour éviter les retards de retour chez eux.

Les détails arrivent un jour après que les ministres du Cabinet ont décidé que le Canada se joindrait à d’autres pays pour faire un test PCR négatif comme exigence de voyage.

Un test PCR est conçu pour détecter des quantités infimes du nouveau coronavirus responsable du COVID-19, généralement par un prélèvement dans le nez ou dans la bouche.

Le ministre des Transports, Marc Garneau, avait été en contact avec les compagnies aériennes mercredi alors que les détails de haut niveau se déroulaient. Jeudi, le gouvernement a déclaré que la date de début du 7 janvier était conçue pour donner aux compagnies aériennes suffisamment de temps pour se conformer aux nouvelles règles.

Le Conseil national des compagnies aériennes du Canada (NACC), qui représente les plus grandes compagnies aériennes du pays, a mis en garde plus tôt jeudi des problèmes majeurs dans les plans d’Ottawa, y compris les options dont disposent les passagers si leur juridiction n’offre pas le type de test accepté par le gouvernement.

La nouvelle exigence fédérale en matière de tests ne s’appliquera qu’aux voyageurs aériens, mais le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, a soutenu qu’elle devrait s’appliquer à tous les points d’entrée.

Il a également déclaré que le gouvernement devrait veiller à ce que des milliers de Canadiens soient remboursés pour les projets de voyage qui ont été interrompus ou annulés en raison des restrictions du COVID-19.

Il est essentiel que les Canadiens comprennent également que les sacrifices personnels sont essentiels pour aider à mettre fin à la pandémie, a déclaré Blanchet dans un communiqué.

L’administratrice en chef de la santé publique du Canada, la Dre Theresa Tam, a déclaré dans un communiqué qu’elle était profondément préoccupée par le fait que certains Canadiens voyagent encore pour des raisons non essentielles malgré les conseils d’éviter de le faire.

«Je demande aux Canadiens de réévaluer tout projet de voyage», a-t-elle déclaré.

Certains non, y compris les politiciens qui se retrouvent maintenant dans l’eau chaude.

Parmi eux se trouve Rod Phillips, qui a démissionné de son poste de ministre des Finances de l’Ontario peu de temps après être rentré chez lui jeudi matin après deux semaines de vacances dans les Caraïbes après que le gouvernement provincial ait exhorté à refuser les voyages non essentiels.

La critique conservatrice en matière de santé Michelle Rempel Garner a qualifié la décision de Phillips de stupide dans une vidéo publiée mercredi soir. Phillips utilisait le même mot lors de son atterrissage à l’aéroport international Pearson de Toronto.

Le mari de Rempel Garner vit à Oklahoma. Dans la vidéo, elle a parlé de ne pas pouvoir le voir ou sa belle-mère qui a un cancer, notant à un moment donné: «Merci, Rod. Je n’ai pas la chance de voir ma belle-mère maintenant parce qu’il y aura une chasse aux sorcières si je vais voir ma famille. “

Les deux plus grandes provinces du Canada ont signalé jeudi de nouveaux records de cas de COVID-19.

L’Ontario a signalé 3 328 nouveaux cas et 56 décès supplémentaires liés au virus, ce qui correspond au nombre de décès le plus élevé de la première vague.

Au Québec, il y a eu 2 819 nouveaux cas et 62 décès. La province a également déclaré que 3 942 doses de vaccin avaient été administrées mercredi, pour un total de 29 250.

Tam a déclaré que plusieurs personnes avaient été testées positives en Ontario, en Colombie-Britannique, en Alberta et au Québec avec le nouveau variant de coronavirus identifié au Royaume-Uni.

Elle s’attend à ce que d’autres variantes préoccupantes se retrouvent au Canada à mesure que la surveillance se poursuit.

SOURCE: Canadian Press

Partagez nous!

Postes connexes