• mardi le 27 juillet, 2021

Le top 5 des bonnes adresses de Pénélope McQuade pour manger sur le pouce

Partagez nous!
Screen shot 2015-10-01 at 5.10.16 PM
image principale
  1. Le Pad thaï à Bangkok

« Bangkok, c’est ma ville préférée au monde et la bouffe de rue joue un grand rôle dans cette affection. À moins de planifier un voyage sous la thématique de la gastronomie, je n’aime pas m’asseoir dans un resto et perdre une heure pour manger… Je veux tout voir, tout visiter! La bouffe de rue dans la capitale est partout et à toute heure du jour, ce qui fait en sorte qu’on peut manger le matin avec des fruits frais ou déguster un Pad thaï à 4h du matin sur le coin d’une rue. Le Pad thaï est d’ailleurs mon plat préféré quand je vais là-bas. On se laisse donc charmer par les nombreux étals qui offrent brochettes, boulettes, à des affaires qu’on ne peut pas trop identifier mais on est ailleurs alors pourquoi ne pas essayer! En plus d’être savoureux, ces plats sont frais vu l’incroyable roulement… »

Bangkok

  1. Le chaï en Indes

« J’ai été surprise de constater qu’il n’y avait pas de bouffe de rue en Inde. Je m’attendais à voir des barbecues sur les routes, ou encore des petits stands de samossa ou de pâtes frites salées… Rien! Ça ne fait pas partie de la culture. On y trouve cependant d’immenses chaudrons de thé indien, le chaï, qui mijote jour et nuit, les hommes ajoutant eau, lait et épices quand la quantité diminue. Je dis hommes car c’est eux qu’on retrouve autour des cuves et cet esprit communautaire est plaisant à voir. S’ils prennent entre dix et vingt petites tasses par jour, je me suis souvent contentée d’une vu l’intensité du sucre et des épices qu’on y trouve (et qui, personnellement, me font pomper le cœur!).

  1. Les hawkers centers de Singapour

Hawker2

« Genre de food court de centre d’achats, les hawkers centers sont très populaire à Singapour. Des étals, il y en a de tous les genres (fruits, dumplings, viandes, nouilles..) et de toutes les cultures (thaï, malaisien, chinois…), l’île étant au carrefour de nombreuses saveurs avoisinantes. C’est pas cher, rapide et absolument savoureux. Vous pourrez trouver des hawkers centers en versions éclairées au néon, à ciel ouvert ou encore à l’ambiance branchée, pour ne nommer que celles-là. Bon truc traditionnel à connaître: les gens achètent de petits paquets de mouchoirs colorés qu’ils laissent à leur table pour montrer que la place est déjà prise.

  1. Le hot-dog de Chicago

IMG2_1526

« J’aimeTELLEMENT ce hot-dog qui n’a rien à voir avec ceux qu’on connaît ici. Les habitants de la ville sont d’ailleurs très orgueilleux de leur recette. Ne leur demander surtout d’ajouter du ketchup car vous allez les insulter… ça ne se fait tout simplement pas! Le mélange, surprenant, est un véritable plaisir en bouche : salsa, concombres dégorgés, piments jalapeño, poivrons, sel de céleri, moutarde jaune, oignons hachés, tomates concassées et cornichons en morceaux. Vous les trouverez facilement car il y a vraiment beaucoup de stands dans la ville.

  1. Le Broadway Bites à New-York

« Si vous allez visiter New-York cet automne (et c’est aussi en place plusieurs semaines en été!), vous devez absolument vous arrêter coin Broadway et 33th pour le Broadway Bite, un marché éphémère où les chefs des plus populaires restaurants, petites entreprises locales et artisans liés à la gastronomie sont réunis. En plein centre-ville, se trouve donc ce petit espace très apprécié des foodies où se voisinent kiosques décorés, petites tables et chaises pour vous servir mile et un délices d’univers et traditions différents : sandwichs, crêpes, boulettes, BBQ, cuisine colombienne, brésilienne, chinoise, cuisine santé ou fusion… C’est beau, ça sent bon et j’ai toujours envie de goûter à tout! Mon coup de cœur va pour les petites tartes du Milk Bar, pâtisserie qui appartient à la très célèbre « chaîne » Momofuku et son très célèbre chef David Chang. Ces tartelettes sont joliment présentées dans du papier ciré et sont pour moi un des délices gastronomiques au monde. Ça n’a juste pas d’allure à quel point c’est bon!»

(Source: Annie Leclerc)

Partagez nous!

Postes connexes