• vendredi le 18 juin, 2021

Les agents de voyages ont besoin d’une aide financière considérable d’ici la fin de l’année réclame l’ACTA

Partagez nous!

27 avril 2021 – La semaine dernière, c’est-à-dire le lundi 19 avril, l’ACTA attendait en retenant son souffle, comme des millions d’autres Canadiens, alors que la ministre Chrystia Freeland déposait le premier budget du gouvernement depuis plus de deux ans.

Pendant plus de 13 mois, l’ACTA n’avait cessé d’exercer des pressions auprès des gouvernements pour leur faire réaliser la situation économique désastreuse que vivent les agences de voyages, les conseillers en voyages et les agents de voyages indépendants, tout comme l’ensemble de l’écosystème dans l’industrie du voyage au Canada.

Une semaine plus tôt, les ministres des Finances et des Transports annonçaient la première entente relative à un programme d’aide financière avec Air Canada. Ce programme prévoyait les remboursements obligatoires aux clients, ainsi que la protection des commissions des agents de voyages.  « C’est important », déclare Wendy Paradis, présidente de l’ACTA. « En s’entretenant avec des associations dans le domaine du voyage provenant de partout sur la planète, l’ACTA comprend que le Canada est le seul pays où le programme d’aide financière gouvernementale aux compagnies aériennes comprend la protection des commissions destinées aux agents de voyages. »

Lors d’une rencontre avec la ministre Freeland la semaine dernière, l’ACTA apprenait que le budget repose sur l’hypothèse selon laquelle la vaccination se poursuivra à un rythme rapide d’ici la fin de juin – et la ministre Freeland ajoute, « je crois que les Canadiens passeront un été formidable ».

« Alors que nous espérons que la ministre ait raison, l’ACTA, ainsi que d’autres associations dans le domaine du voyage et du tourisme, insistent pour dire que les échéanciers sont prématurés, » dit Mme Paradis. « Puisque nous devons encore respecter des ordres de confinement très stricts, alors que les frontières sont fermées et les voyages sont soumis à des restrictions – les agences de voyages et les conseillers en voyages n’assisteront pas à une augmentation digne de ce nom de leurs revenus au cours du T3 et du T4 au moment où les programmes d’aide doivent venir à échéance. »

L’ACTA a étudié les moindres détails de ce document de 724 pages qui présente le budget du gouvernement fédéral et a identifié les points avantageux – et ceux qui sont très préoccupants – à l’intention des agents de voyages.

La baisse rapide de l’aide en juillet 2021 sera dévastatrice

Même si l’ACTA accueille favorablement la prolongation des programmes d’aide financière jusqu’en septembre 2021, elle se dit grandement préoccupée par la baisse des programmes d’aide qui doit débuter en juillet.

« Jusqu’au budget, l’ACTA entendait de plusieurs sources à Ottawa que tout indiquait que le gouvernement allait éliminer plusieurs programmes d’aide financière, incluant la SSUC, la SUCL et la PCRE, » dit Mme Paradis. « Un tel geste imiterait la Nouvelle-Zélande et l’Australie qui ont mis fin à leurs programmes de protection des emplois ou de subvention salariale à compter du 31 mars 2021, provoquant ainsi un effet dévastateur chez les agents de voyages. »

Et elle ajoute : « Nous étions donc ravis que le gouvernement canadien prolonge ces programmes d’aide financière, mais en même temps très préoccupés alors que nous assistons à la diminution graduelle de tous ces programmes dans l’industrie du voyage. »

L’ACTA, ainsi que d’autres associations dans le domaine du voyage et du tourisme, ainsi que nos membres, continueront d’exercer des pressions de manière agressive auprès du gouvernement pour souligner l’importance de ces programmes d’aide financière pour notre industrie.  

Priorités urgentes qui devront faire l’objet des pressions de l’ACTA au cours des 30 prochains jours

  • Prolonger les programmes essentiels de SSUC et de SUCL, ainsi que l’AE pour offrir un soutien maximal d’ici la fin de l’année ou 90 jours après la levée des restrictions dans le domaine du voyage.
  • Maintenir les prestations de PCRE au niveau actuel de 500 $ par semaine d’ici la fin de 2021 ou 90 jours après la levée des restrictions dans le domaine du voyage.
  • Reporter l’échéance de présentation des demandes au FARR et les autres programmes de liquidités (CUEC, PCSDT, etc.) d’ici la fin de 2021 ou 90 jours après la levée des restrictions dans le domaine du voyage et étendre l’accessibilité aux seuls propriétaires en ce qui a trait aux programmes lorsque ce critère n’est pas en vigueur.
  • Prolonger le programme d’embauche pour la relance économique du Canada jusqu’à la fin de 2021 ou 90 jours après la levée des restrictions dans le domaine du voyage

Voyez le texte intégral du budget ici.

De bonnes nouvelles dans le budget d’ici à ce que l’on connaisse davantage les détails

La date limite pour présenter une demande aux Fonds d’aide et de relance régionale (FARR) a été reportée au 30 juin 2021, même si les agents de voyages ont connu bien des difficultés en raison de ce programme, un peu comme certains des autres programmes de liquidités.

Le gouvernement a proposé de créer le Programme d’embauche pour la relance économique du Canada (PERÉC) pour venir en aide aux entreprises les plus durement touchées. Le PERÉC pourrait se révéler utile, alors que le programme de SSUC disparaît progressivement, que les entreprises commencent à reprendre du poil de la bête et qu’on assiste au besoin de réembaucher, même si les montants versés diminuent chaque mois et si le programme n’est offert que de juin à novembre 2021.

La somme de 1 milliard de dollars que le gouvernement alloue au tourisme est présentement répartie, alors qu’on remettra 500 millions de dollars au fonds d’aide au tourisme – qui est administré par les organismes de développement régional, et 500 millions de dollars aux festivals à Patrimoine canadien et à Destination Canada.

Un processus législatif donne l’occasion de participer

Il est important de se rappeler, même si on a déposé le budget, qu’il doit traverser le processus parlementaire et qu’en tant que tel, ce document ne représente d’aucune façon le produit final. Le budget est présentement un cadre, même si le gouvernement procédera rapidement à l’adoption de la Loi d’exécution du budget (LÉB). La LÉB du gouvernement devra subir l’actuel processus législatif avant qu’elle ne devienne une loi – incluant les examens importants par les différents comités de la Chambre et du Sénat où elle fera probablement l’objet de nombreuses modifications avant d’en arriver à sa forme finale.

Cela signifie que notre industrie a encore la possibilité d’influencer les changements aux programmes ou de dicter la façon dont certaines sommes affectées aux programmes peuvent être utilisées. L’ACTA s’est déjà réunie avec certains ministres influents et poursuivra sa plus récente campagne de lobbying pendant plusieurs semaines à venir.

Protection des commissions dans le programme d’aide d’Air Canada

Depuis l’annonce faite le 12 avril par le gouvernement qui approuvait le programme d’aide financière d’Air Canada, l’ACTA a recueilli les commentaires auprès des agences de voyages et des agents de voyages qui sont membres en mettant en lumière les lacunes entourant la protection des commissions. Alors qu’Air Canada et Vacances Air Canada ont apporté des changements positifs aux politiques de remboursement, certaines lacunes persistent au niveau de la protection des commissions.

L’ACTA continue de collaborer au processus de remboursement et à la protection des commissions des agents de voyages en compagnie des partenaires qui sont des fournisseurs de voyages. Dans la DEMANDE originale que nous avons présentée au gouvernement, l’ACTA soulignait à quel point il est important, si les remboursements aux consommateurs sont exigés, que les compagnies aériennes et les voyagistes bénéficient d’un financement afin de couvrir le rappel des commissions des agents de voyages.  L’ACTA s’est déjà adressée aux ministres des Finances et des Transports pour les informer des lacunes que présente le système de rappel des commissions et qu’on pourrait avoir besoin de sommes additionnelles.

Webinaires importants cette semaine!

Permettez-nous de vous rappeler que l’ACTA tient des webinaires importants sur les efforts de défense en compagnie des invités spéciaux suivants :  l’Hon. Michelle Rempel Garner, ministre de la Santé au sein du Cabinet fantôme, le 27 avril (anglais) et Stephanie Kusie, ministre des Transports au sein du Cabinet fantôme, le 29 avril (français). On pourra connaître les tendances en matière de voyages à l’étranger des consommateurs, alors qu’on présentera également quelques aperçus par le Conference Board du Canada.

Source : ACTA

Partagez nous!

Postes connexes