• samedi le 16 octobre, 2021

Les passeports de vaccination provinciaux pourraient recevoir la certification du gouvernement fédéral pour les voyages internationaux

Partagez nous!

 

7 septembre 2021 – Justin Trudeau affirme que le Parti libéral est prêt à travailler avec les provinces afin de certifier les passeports de vaccination provinciaux pour les voyages internationaux.

Justin Trudeau a fait cette promesse pendant la campagne électorale, vendredi, alors que le Canada entamait son dernier long week-end de l’été.

La possibilité pour le gouvernement fédéral de s’appuyer sur les passeports de vaccination provinciaux pourrait accélérer la reprise des voyages, mais toutes les provinces ne se sont pas encore engagées à utiliser des passeports de vaccination.

Et qu’en est-il de l’échéance de l’automne 2021 pour le système pancanadien de preuve de vaccination qui permettra la relance des voyages internationaux ?

Les passeports de vaccination provinciaux, qui facilitent l’accès à tout, des restaurants aux bars en passant par les cinémas, les gymnases et les concerts – selon la province – sont maintenant en vigueur au Québec (1er septembre) et au Manitoba (3 septembre), et le seront bientôt en Colombie-Britannique (13 septembre) et en Ontario (22 septembre). Entre-temps, plusieurs provinces envisagent d’exiger une preuve de vaccination pour certaines activités, même s’il ne s’agit pas d’un passeport de vaccination, tandis que d’autres ont jusqu’à présent rejeté catégoriquement ce concept.

Alors que les passeports de vaccination provinciaux pour les activités et les lieux publics ont été au centre des préoccupations ces dernières semaines, Justin Trudeau a déclaré en juin 2021 que les Canadiens pouvaient s’attendre à voir un système pancanadien de preuve de vaccination pour aider à relancer les voyages internationaux d’ici l’automne 2021.

La première voie du système canadien de preuve de vaccination à deux voies pour les voyages internationaux, qui permet aux voyageurs d’utiliser l’application canadienne ArriveCAN pour télécharger les certificats de vaccination, est déjà en place et fonctionne.

Lors de son intervention de vendredi dernier pour la campagne électorale, on a demandé à Justin Trudeau quand les Canadiens peuvent s’attendre à voir ce système pancanadien de preuve de vaccination pour les voyages internationaux.

Justin Trudeau a répondu que ce sont les gouvernements provinciaux qui disposent des données sur la santé des gens, et non le gouvernement fédéral. « Ainsi, dans le cadre de toute initiative fédérale, [le gouvernement fédéral] devra travailler en étroite collaboration avec les provinces pour obtenir ces dossiers médicaux, ou du moins pour obtenir cette approbation ou cette information indiquant que cette personne a été vaccinée », a-t-il déclaré.

Justin Trudeau a ajouté que pour les provinces qui ont mis en place des passeports de vaccination, les libéraux « ajouteraient un élément fédéral de certification afin que vous puissiez le présenter dans les aéroports internationaux du monde entier et l’utiliser pour les voyages internationaux. Il s’agit d’une mesure provisoire qui sera très bonne pour l’année prochaine. »

À la fin du mois dernier, M. Trudeau a promis un milliard de dollars aux provinces pour les aider à couvrir les coûts liés à l’introduction des passeports de vaccination provinciaux.

Avec toute l’attention portée sur les provinces, de nombreux acteurs de l’industrie du voyage – et toute personne souhaitant voyager cet hiver – peuvent se demander ce qu’il est advenu de l’échéance de l’automne 2021 pour le passeport vaccinal transcanadien.

Dans sa réponse vendredi, M. Trudeau a également déclaré que « nous présenterons cette version plus formelle dans les prochains mois ou dans un an peut-être », tout en reconnaissant que « la priorité est de donner aux gens un document fiable qui leur permettra de faire les deux choses, à la fois de s’engager au niveau provincial dans les entreprises locales et de voyager à l’étranger avec une certification solide et approuvée par le gouvernement du Canada, qui sera accepté dans les aéroports du monde entier. »

Source : Kathryn Folliott pour le groupe Travelweek/Profession Voyages

Partagez nous!

Postes connexes