• lundi le 27 juin, 2022

L’Institut économique de Montréal demande la mise en place d’un passeport vaccinal non obligatoire et décentralisé

Partagez nous!

28 avril 2021 – Cela fait déjà plus d’un an que la pandémie a chamboulé nos vies et que nos libertés individuelles sont soumises à de lourdes contraintes. Heureusement, la campagne de vaccination qui bat son plein nous permet d’espérer que nous retrouverons prochainement une meilleure qualité de vie. À cette fin, une nouvelle publication lancée par l’Institut économique de Montréal plaide en faveur de l’instauration d’un passeport vaccinal non obligatoire et décentralisé.

« Les sacrifices demandés à la population sont énormes et ils perdent leur légitimité lorsqu’il existe une façon sécuritaire de les éliminer. C’est précisément ce qui est en train de se passer avec la campagne de vaccination qui fonctionne à plein régime », fait valoir Miguel Ouellette, directeur des opérations et économiste à l’IEDM. « Des pays comme Israël ont déjà mis en place un passeport vaccinal et de nombreux autres, dont ceux de l’Union européenne, sont sur le point d’emboîter le pas », ajoute M. Ouellette.

« En fait, il est d’autant plus important d’offrir un passeport vaccinal qu’il sera vraisemblablement impossible pour les Canadiens de voyager à l’extérieur du pays sans celui-ci. On voit déjà des pays, comme Israël et Bahreïn, reconnaitre mutuellement leur passeport vaccinal. De toute évidence, ce sera la nouvelle normale, de la même manière que plusieurs pays exigent une preuve de vaccination contre la fièvre jaune », poursuit l’économiste.

« La question est de savoir quelle est la meilleure façon de procéder. À l’heure actuelle, les provinces canadiennes n’utilisent pas les mêmes outils pour la numérisation de leur système de santé et ces systèmes ne se parlent pas. Il est donc peu probable que le gouvernement fédéral soit en mesure d’offrir une solution rapide et efficace. On n’a qu’à penser au système de paie Phénix pour s’en convaincre », affirme Maria Lily Shaw, économiste à l’IEDM.

« De nombreux entrepreneurs ont déjà créé des applications mobiles permettant d’attester de notre immunisation à l’aide de nos téléphones intelligents. Cette approche décentralisée est l’option la plus viable et la moins coûteuse », conclut Mme Shaw.

Le Point intitulé « Pour un passeport vaccinal décentralisé » est disponible sur le site Web de l’IEDM.

Source : Institut économique de Montréal

Partagez nous!

Postes connexes

Menu