• mardi le 27 juillet, 2021

L’Office national allemand du Tourisme s’adresse aux Canadiens et aux agents

Partagez nous!

21 décembre 2020 — L’année a bien commencé pour l’Allemagne, mais comme toutes les autres destinations dans le monde, elle a connu un net déclin après les deux premiers mois de 2020 en raison de la pandémie.

La bonne nouvelle, c’est que l’Allemagne est bien placée pour rebondir rapidement une fois que les voyages reprendront, car le pays est un choix de premier ordre pour les voyageurs à la recherche de pays sûrs à visiter après la pandémie, selon les enquêtes menées auprès des voyageurs, déclare Julia Dywelski, directrice du marketing et des ventes au Canada de l’Office national allemand du Tourisme.

L’Allemagne est en bonne compagnie sur cette liste : le Canada est également en tête.

“Nous avons commencé l’année 2020 avec une augmentation à deux chiffres de la part du Canada”, a déclaré Mme Dywelski lors de la mise à jour de Destination Germany.

Cette hausse est d’autant plus encourageante qu’elle montre que l’Allemagne est devenue une destination pour les Canadiens tout au long de l’année, dit-elle.

L’Allemagne est également très présente sur la scène mondiale, se classant au 8e rang de la liste des 10 premières destinations mondiales de l’OMT selon le nombre d’arrivées internationales. Elle a enregistré 1,4 million d’arrivées internationales en 2019, et 89,9 millions de nuitées internationales.

Au départ du Canada, le nombre de nuitées s’est élevé à 733 951 en 2019. “L’Allemagne a toujours été dans les cinq premiers pays européens pour le Canada”, déclare Mme Dywelski

Le reste de l’année 2020 ne s’est pas déroulé comme prévu, et l’Allemagne, comme beaucoup de ses voisins européens, est entrée dans une phase de verrouillage plus stricte pour tenter de faire baisser ses chiffres COVID-19. Le 16 décembre, les écoles et les magasins allemands ont fermé leurs portes, les fonctionnaires gardant un œil sur les dossiers.

Il peut être difficile pour le commerce de suivre les protocoles et les politiques en constante évolution des pays du monde entier. Dans sa présentation virtuelle, Mme Dywelski a mis en évidence plusieurs moyens pour les agents d’en apprendre davantage sur l’Allemagne au milieu de la pandémie, notamment les dernières nouvelles sur la COVID-19, sur germany.travel. Les agents peuvent également consulter les publications régulières de Petra Hedorfer, PDG de l’Office national allemand du tourisme, dans la section utile “From the Desk of Petra Hedorfer”, ici.

Pour les vols, il y a actuellement 24 vols hebdomadaires sans escale à partir de trois portes d’entrée canadiennes vers Francfort, avec Lufthansa et Air Canada.

Le service est là, nous avons juste besoin d’un assouplissement des restrictions de voyage, quand le moment sera venu de voyager à nouveau”, déclare Mme Dywelski.

En attendant, ajoute-t-elle, “Pourquoi pas rêver maintenant et visiter plus tard?”

Parmi les faits marquants, citons la prolongation jusqu’en septembre 2021 des célébrations de Beethoven en Allemagne, marquant le 250e anniversaire de la naissance du compositeur.

Mme Dywelski a également partagé une liste de destinations dans le pays pour 2021. Voici quelques-unes des destinations incontournables, avec plus d’informations sur ce site.

  • Le château de Linderhof, dans le sud-ouest de la Bavière, près du village romantique d’Ettal. Le plus petit des trois palais construits par le roi Ludwig II de Bavière, il possède une salle à manger avec des places assises pour… une personne. Le roi préférait sa propre compagnie, a déclaré Dywelski.
  • Rudesheim am Rhein, un site de l’UNESCO en plein cœur du pays du vin.
  • Le château de Schwerin, l’un des préférés de Mme Dywelski. Perché sur une île du lac de Schwerin, il ne compte pas moins de 653 chambres.
  • Wuppertal et son monorail suspendu en Rhénanie du Nord, Westphalie. C’est le plus ancien chemin de fer électrique surélevé à voitures suspendues du monde.

Source : Kathryn Folliott pour Travelweek.

Partagez nous!

Postes connexes