• dimanche le 26 septembre, 2021

[Martine Côté] l’Inde, c’est bien plus que le Taj Mahal

Partagez nous!

Ariane Laberge 
Auteure & spécialiste en relations humaines
Lire plus d’articles d’Ariane

VOUS N’ÊTES PAS UN YOGI, ET ALORS? L’INDE, C’EST AUSSI POUR LES CURIEUX ET LES ÉPICURIENS.

Fondatrice de Rêvatour, connu maintenant sous le nom de Transat découverte, Martine Côté est depuis 2008, directrice commerciale d’Orient Express pour le Canada et les États-Unis. Orient Express est basé à New Delhi et offre des circuits uniques en Inde depuis 64 ans.

P.V. Quelle est votre mission dans la vie?
M.C. Découvrir le monde.

P.V. Comment avez-vous débuté votre spécialité?
M.C. En avril 1999, lorsque j’étais encore chez Rêvatours, l’office du Tourisme de l’Inde m’a invité pour un salon voyage. Nous voulions développer de nouvelles destinations, et comme bien des gens j’y suis allée à reculons, car j’avais une mauvaise perception du pays. J’avais peur de mal manger, d’être étouffée par la pollution et la densité de la population j’avais aussi peur des installations sanitaires, de la propreté des hôtels, etc. Après 5 jours, j’ai appelé mon chum et je lui dis: en novembre, c’est ici qu’on vient en vacances, tu dois découvrir l’Inde! J’étais tombé en amour avec ce merveilleux pays! Je crois que c’est leur philosophie de vie de non-violence, du partage, de la réincarnation, du vivre bien pour avoir une meilleure vie, qui fait toute la beauté de l’Inde.

P.V. Qu’est-ce qui fait de vous une experte?
M.C. Je le dis souvent, l’Inde est mon deuxième chez moi. J’y suis allé 14 fois et j’ai encore le bonheur de visiter des nouveaux coins, de rencontrer des nouveaux restaurateurs, des hôteliers.

P.V. Comment voyez-vous l’avenir du tourisme?
M.C. Il faut se spécialisé, se trouver une niche, d’une région, d’un pays ou d’une passion. Je crois sincèrement que l’avenir est dans la spécialisation.

P.V. Travaillez-vous en collaboration avec les agents de voyages? Si oui, de quelle façon?
M.C. Certainement! J’offre des présentations en agences, des conférences sur les différentes destinations que propose Orient Express. Mon expertise permet aussi de voir avec les agents les besoins de leurs clients. Ont-ils un budget pour un souper avec le Maharadjah, ou encore aimeraient-ils faire une cure ayurvédique?
J’offre aussi de la formation aux agences.

P.V. La grande force d’Orient Express?
M.C. La qualité de leurs services! Mais aussi la qualité de leurs guides francophones. Ils ont aussi une grande capacité à trouver des solutions rapidement ; ils voient avec le client sur le terrain si tout est correct et s’assurent que tout se passe bien. Ils proposent aussi, le Bhoutan, le Népal et la magnifique île du Sri Lanka.

P.V. Si vous aviez un conseil à donner aux consommateurs qui désirent aller en Inde, quel serait-il?
Je conseillerais aux gens de commencer par le nord, Delhi est une belle porte d’entrée et c’est une ville verte avec beaucoup de parcs; le Rajasthan c’est coloré et magnifique. Quant à la nourriture, il faut être vigilant – même si elle est excellente! Il ne faut pas s’attendre à manger de la viande ; tout le monde sait que la vache y est sacrée, il n’y a donc pas de boeuf et ils ont un très grand respect pour la culture musulmane, il n’y a donc pas de porc non plus; il faut s’attendre à manger plutôt végétarien. Mais c’est pour ça qu’on voyage; pour vivre la différence.

P.V. Et aux gens de l’industrie?
M.C. Osez, arrêter de penser que l’Inde est une destination sélective. Ce n’est pas un si grand choc, contrairement à ce que l’on croit. Il est certain que le voyageur aura probablement quelques découvertes à faire avant, mais sincèrement c’est vraiment une option culturelle et historique qui offre une variété extraordinaire.

P.V. Quel est le plus gros changement que tu ais observé depuis 1999?
M.C. La propreté! En 1999, il y avait 30 millions de sacs bleus en plastiques, aujourd’hui, il n’y en a plus un seul.

Remplie d’émotion, Martine me raconte qu’après son travail pour le salon avec l’office du tourisme en 1999, elle décide de rester deux semaines de plus pour découvrir le pays. Lors d’une balade en taxi, le chauffeur lui raconte qu’il travaille jour et nuit pour payer l’éducation de ses enfants qu’il considère primordiale. Martine, touchée par la grande volonté et la sincérité de cet homme, décide d’aider le chauffeur de taxi et s’engage auprès de lui à payer l’éducation de son fils. Le garçon avait alors 9 ans.
À chaque voyage qu’elle fait en Inde, ils se rencontrent, il est aujourd’hui âgé de 23 ans et est diplômé comme analyste web ; « Pour moi ce fut le plus cadeau de mon voyage » me confie-t-elle.

Quand Martina Cote nous parle de l’Inde, elle a des étoiles dans les yeux. Je dis Martina Cote, car pour les anglophones, Martine Côté étant trop difficile à prononcer, Martina Cote est donc devenue son éponyme.

Saviez que, les croisières Azamara offre un itinéraire qui débute ou termine à Mumbai? Profitez-en pour faire un post croisière de quelques jours, vous pourrez ainsi vous plongez dans la culture indienne et profiter pleinement des couleurs, des épices et des beautés du pays.

Martine est une passionnée, de l’Inde, du voyage et des gens. Voyage s’adressant non seulement au yogi de ce monde, mais aux curieux, aux épicuriens et aux amoureux de la découverte.

Partagez nous!

Postes connexes