• lundi le 21 juin, 2021

Retour sur la conférence “Israël | Tourisme 3.0” : un pas vers l’avenir

Partagez nous!

21 janvier 2021 — S’il y a un point positif pour Israël dans la pandémie COVID-19, c’est que le nombre relativement faible de cas, du moins comparé à de nombreuses régions du monde, devrait donner confiance aux voyageurs dans leur destination.

C’est ce qu’ont déclaré les hôteliers et les voyagistes lors de la conférence virtuelle d’hier, “Israël | Tourisme 3.0”.

L’événement a été produit par le groupe Travelweek et la participation a été forte, avec un total de 1 128 spectateurs, y compris les participants de Zoom et Facebook Live.

Organisé par Gal Hana, directeur pour le Canada du ministère israélien du tourisme, avec l’aide de Shai DeLuca, bien connu des fans de Cityline de CityTV, l’événement en ligne a organisé des tables rondes et autres réunions avec les meilleurs hôteliers, tour-opérateurs et entreprises technologiques israéliens, ainsi que des discours de l’entrepreneur Yanki Margalit et du futuriste Ian Yeoman. 

“Nous commençons la nouvelle année avec des nouvelles optimistes sur les vaccins”, déclare Gal Hana, qui a préconisé une “approche agile, rapide et prompte” en ce qui concerne les stratégies de l’industrie du voyage après la pandémie. “Bien que beaucoup préfèrent une vie confortable, sans surprises ni crises, ni même de défis inutiles, ce sont en fait des catalyseurs d’amélioration et d’innovation. Le mot chinois pour “crise” se compose de deux éléments : le risque, et l’opportunité. Au fil des ans, Israël a dû relever de nombreux défis qui ont contribué à l’écosystème de l’innovation et de la créativité”.

“LE DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2021 SERA LE POINT DE DÉPART DE LA REPRISE”

Lors de la conférence “Israël | Tourisme 3.0” qui s’est tenue hier, l’industrie du voyage a été vivement intéressée par les contributions des sociétés de voyage traitant de l’impact de COVID sur le tourisme, en particulier les hôtels et les voyagistes.

Si j’avais fait partie de la trilogie de films “Retour vers le futur”, j’aurais certainement dit “n’allez jamais en 2020”, a plaisanté Lior Mucznik, directeur général de la région d’Eilat, Dan Hotels. 

Il a ajouté : “Mais sérieusement, j’aimerais penser que dans trois à six mois, COVID-19 entrera dans l’histoire, faisant de 2021 l’une des meilleures années de la dernière décennie“.

M. Mucznik a fait écho aux sentiments de nombreux présentateurs en déclarant que les voyages intérieurs ont été une grâce salvatrice pour l’industrie du tourisme israélienne dans le contexte de la pandémie. “Dès le début, nous savions que nous devions compter sur notre marché intérieur“, a-t-il déclaré.

Uri Sharon, directeur commercial d’Abraham Hostels & Tours, a déclaré qu’Israël gagnera les faveurs des voyageurs entrants grâce à la manière dont il a géré la crise du COVID. “Je pense qu’il y a une grande confiance pour Israël dans la façon dont le pays a géré la crise”, a-t-il déclaré.

Et Haim Douk, directeur du marketing de Prima Hotels, Israël, a déclaré qu’il considère le vaccin comme un facteur de changement. “Le deuxième trimestre de 2021 sera le point de départ” de la reprise, a déclaré M. Douk. Depuis décembre 2020, environ deux millions d’Israéliens, soit environ 25% de la population du pays, ont reçu la première dose du vaccin Pfizer-BioNTech

“LA MOTIVATION DE LA FOI EST TRÈS FORTE”

Les meilleurs voyagistes et spécialistes MICE (tourisme d’affaires) ont également participé à l’événement “Israël | Tourisme 3.0”, notamment le Peerless Travel Group, Eshet Incentives & Conferences, et Nazarene Tours.

Artzi Korostelev, vice-président exécutif de The Peerless Travel Group, a déclaré que le marché des VPA (Visites de parents et d’amis), déjà très fort pour Israël, serait le premier secteur à rebondir pour l’industrie du tourisme israélienne

Le marché du tourisme religieux est également très performant, et il rebondira aussi vite que les VPA, a déclaré M. Korostelev.

Amnon Ben-David, PDG de Eshet Incentives & Conferences, est d’accord. “Je crois que le marché des organisations religieuses sera le premier à se rendre en Terre Sainte”, a-t-il déclaré. “La motivation de la foi est très forte”.

Entre-temps, le marché MICE a également été très performant pour Israël, en particulier ces dernières années, et Ben-David dit qu’il espère voir cette situation se poursuivre après la pandémie. “Les cinq dernières années ont été étonnantes pour MICE en Israël, dans le monde entier mais surtout en Amérique du Nord”, dit-il.

M. Korostelev, de Peerless Travel, avertit que si les VPA et les activités religieuses seront forts dans les premiers mois post-pandémie, “ramener le voyageur moyen sera beaucoup plus difficile“.

La pandémie a réduit le pouvoir d’achat de nombreux voyageurs, qui ont peut-être perdu leur emploi pendant la pandémie et ne donneront pas la priorité aux voyages de sitôt.”

Il a ajouté : “Israël devra rester compétitif, non seulement au niveau des prix, mais aussi au niveau des efforts de marketing et de différenciation“.

UN PAS VERS L’AVENIR

M. Hana a souligné l’importance de la technologie et la façon dont elle jouera un rôle essentiel dans la reconstruction – et le remodelage – de l’avenir des voyages et du tourisme, en particulier en Israël. 

“La Travel tech est un mot qui est lancé en l’air très facilement, mais en Israël nous le prenons au sérieux”, a-t-il dit, citant les innovations de l’histoire d’Israël, comme son système d’eau sophistiqué, qui ont aidé le pays à prospérer. “Le besoin, la nécessité de régler les problèmes nous obligent à sortir de la zone de confort et ce sont les changements de jeu qui nous motivent à aller de l’avant”.

La pandémie obligeant Israël à s’adapter et à évoluer une fois de plus, M. Hana a déclaré que le ministère s’était réuni il y a deux mois pour déterminer comment ouvrir la nouvelle année et “stimuler les esprits et inspirer les voyages et le tourisme“. Ils ont discuté des tendances et des changements majeurs, des défis futurs et de la façon dont ils veulent voir le tourisme évoluer vers une industrie “d’amélioration de la vie”, plus inclusive et plus responsable.

Nous avons alors réalisé que nous devions faire un pas vers l’avenir avec les leaders d’opinion et les professionnels, en nous appuyant sur des données, des informations et des connaissances”, a déclaré M. Hana, en citant “Israël | Tourisme 3.0” comme une première étape positive.

“Notre objectif pour aujourd’hui était de rêver en grand et de rêver ensemble”, a-t-il ajouté. “Les gens ont besoin de voyager, ils ont besoin d’explorer, ils le font depuis la nuit des temps. Le tourisme est là pour rester, si ce n’est pas aujourd’hui, alors demain, et si ce n’est pas demain, alors après-demain. Il ne s’agit pas de savoir si, mais plutôt quand nous pourrons vous accueillir à nouveau“.

Source : Kathryn Folliott et Cindy Sosroutomo pour le groupe Travelweek/Profession Voyages.

Partagez nous!

Postes connexes