• dimanche le 26 septembre, 2021

Voici ce qu’il ne fallait pas manquer de la conférence virtuelle de Travelweek hier: le replay est maintenant disponible

Partagez nous!

20 mai 2021 – Des milliers d’agents de voyages et de professionnels de l’industrie ont écouté la dernière conférence virtuelle « Future of Travel » de Travelweek, signe que l’engagement et l’optimisme restent élevés malgré le fait que l’on entre dans le deuxième été de la pandémie.

Diffusée en direct hier, le 19 mai, sous forme de webcast et sur Facebook, «Future of Travel : Sunnier Days Ahead», le quatrième volet de la série de conférences virtuelles qui connaît un grand succès, a réuni un panel de conférenciers de renom issus de l’ensemble du secteur, qui ont tous abordé les questions clés concernant les agents de voyages dans le contexte de la pandémie, depuis les remboursements et la protection des commissions jusqu’à la frontière canado-américaine et le tourisme intérieur.

VOIR LE REPLAY DE LA CONFÉRENCE ICI

En ce qui concerne le moment choisi pour la conférence, diffusée juste avant la très importante saison estivale, Devin Kinasz, présidente de Travelweek, a déclaré qu’il s’agissait d’une chance pour les agents de se rassembler et d’acquérir des connaissances clés qui, espérons-le, les prépareront à un succès futur.

« Personne n’aurait pu prédire que nous entrerions dans notre deuxième été de COVID et que notre industrie bien-aimée serait encore confrontée à des restrictions de voyage, des fermetures de frontières et des confinements après 15 très longs mois », a déclaré Kinasz. « Mais aussi difficile que soit cette période pour tout le monde, nous sommes si reconnaissants d’avoir la chance de susciter un certain optimisme et de rassembler l’industrie grâce à nos conférences virtuelles. Elles sont un rappel bien nécessaire que nous sommes tous dans le même bateau et que nous travaillons tous collectivement vers un objectif commun – la reprise des voyages en toute sécurité. »

Tout au long de la diffusion de deux heures, les téléspectateurs ont pu discuter en ligne et partager leurs commentaires. Joanne S., d’Access Marketing/Travel Showcase, a déclaré que la conférence était « très instructive, de loin les deux meilleures heures que j’ai passées sur un webinaire », tandis que Ocean Phi Long Le a déclaré « écouter ces questions-réponses me rend enthousiaste pour les voyages en 2022 et au-delà ! » Ethel Davey a remercié la « grande équipe », en disant « ils nous donnent tous de l’espoir », et Junelle Walsh a remercié Travelweek pour « avoir organisé cet événement très instructif, il a rallumé ma passion. »

La diffusion comprenait également la remise de plusieurs prix aux agents préinscrits ainsi que des mises à jour importantes de fournisseurs de premier plan tels que WestJet, WestJet Vacations, la famille de marques Globus, Bahia Principe, Royal Caribbean, Amtrak Railbookers, Grenade, les parcs Disney, Myrtle Beach et plus encore.

Voici quelques éléments à retenir des discussions d’hier :

Joseph Adamo, chef des ventes et du marketing, Transat, et président de Transat Distribution Canada.

Lorsque Kathryn Folliott, rédactrice en chef de Travelweek, lui a demandé comment il prévoyait la reprise des vols de Transat (Transat a récemment prolongé la suspension de ses activités jusqu’au 29 juillet 2021), Joseph Adamo a répondu qu’il s’agirait d’un « redémarrage très limité » avec quelques liaisons intérieures et une poignée de liaisons internationales axées sur le marché VFR. Après les premières semaines du redémarrage, Transat « ajoutera un peu de tout, un peu de transfrontalier, de marchés solaires et de transatlantique. »

Joseph Adamo a également fait le point sur les remboursements de Transat, qui ont été annoncés le mois dernier en même temps que la protection des commissions des agents. Quelques semaines après le début du processus de remboursement, Adamo a déclaré que « cela se passe très bien », avec un taux d’adhésion élevé attendu de la part des agents à temps plein.

« Ils sont sur la brèche, ils sont vraiment à la hauteur, ils font ce qu’il faut pour leurs clients et ils nous font parvenir leurs demandes », a-t-il déclaré. « Le message que je souhaite adresser aux agents est le suivant : merci, et bien que nous ayons jusqu’au 26 août – c’est la période de souscription – je vous encourage à envoyer vos demandes rapidement car elles seront traitées selon le principe du premier arrivé, premier servi. »

Nino Montagnese au nouveau poste de Directeur général, Marchés SoleilNino Montagnese, vice-président, Vacances Air Canada

Comme Transat, Air Canada et Vacances Air Canada offrent également des remboursements aux passagers admissibles et protègent les commissions des agents. Selon Nino Montagnese, Vacances Air Canada a vu environ 40 % de ses clients demander un remboursement, tandis que les 60 % restants préférant pour l’instant conserver leurs futurs crédits de voyage.

« Air Canada et VAC ont été les premiers à pouvoir payer des commissions à nos partenaires, il n’a jamais été question de ne pas pouvoir protéger les commissions », a-t-il déclaré. « Comme vous le savez, la plupart de notre activité provient de nos partenaires commerciaux et les réactions du commerce ainsi que des consommateurs ont été très positives. »

Interrogé sur les réservations à terme pour l’automne/hiver 2022, Nino Montagnese a déclaré qu’il y a « absolument un sentiment d’optimisme », les consommateurs commençant à utiliser leurs crédits de voyage. Il a également noté qu’avant le dernier verrouillage de l’Ontario et du Québec, le quatrième trimestre était bien en avance sur 2019 et que l’entreprise constate une forte demande pour le premier trimestre 2022.

En ce qui concerne cet été, avec les restrictions de voyage du Canada toujours en place, Nino Montagnese a déclaré que VAC se concentre sur la dernière partie de la saison (« jusqu’à présent, cela semble positif ») et que la société « commencera à voler vers le milieu ou la fin du mois de juin, comme prévu. »

Marsha Walden, PDG, Destination Canada

Marsha Walden a encouragé tous les Canadiens à voyager au Canada cette année, affirmant qu’il sera « très important » d’avoir un été solide puisque l’industrie touristique canadienne est très saisonnière.

« Si les Canadiens prennent juste les deux tiers de ce qu’ils dépenseraient normalement dans leur budget annuel de vacances au Canada cette année, cela ferait une énorme différence dans la façon dont notre industrie se porte, cela ajouterait 150 000 emplois supplémentaires », a-t-elle déclaré. « Au fur et à mesure que l’été avance, nous espérons vraiment que les Canadiens profiteront de cette occasion pour voyager dans leur pays.»

En ce qui concerne les passeports de vaccination et la question de savoir si elle y est favorable, Marsha Walden a ajouté que Destination Canada, en général, est favorable à tout ce qui permet une reprise des voyages rapide.

« Je pense qu’il est très probable que le Canada mette en place un système de ce type, je n’en connais pas les détails, bien sûr, mais nous verrons quelque chose se dessiner au cours des prochains mois », a-t-elle déclaré. « Je comprends que nos politiciens travaillent très dur pour trouver un moyen d’harmoniser cela avec les autres pays du G7. Cela accélérera le traitement, sera très fiable et je pense qu’en fin de compte, la numérisation de ce type de certificats contribuera à rendre l’expérience de voyage beaucoup plus transparente et agréable. »

Marsha Walden a toutefois fait remarquer qu’il faut également mettre en place un « système de tests rapides ou de quarantaines plus courtes qui permettra également aux personnes non vaccinées d’entrer au Canada pour des raisons de loisirs ou de voyages essentiels. »

Gustavo Segura, ministre du Tourisme, Costa Rica

Lorsque le Costa Rica a rouvert ses frontières pour la première fois le 1er août 2020, il a demandé aux voyageurs de présenter la preuve d’un test PCR négatif ainsi qu’une assurance voyage. Entre août et octobre 2020, le pays a accueilli 15 000 visiteurs, dont aucun n’a signalé de cas de COVID-19 pendant sa destination. Depuis, le Costa Rica a abandonné l’exigence d’une preuve de test et a accueilli quelque 400 000 voyageurs internationaux ; moins de 0,5 % ont signalé un cas positif.

« Entre mars et juin 2020, le pays a pu élaborer des protocoles très stricts de prévention de la COVID-19 », a déclaré Gustavo Segura. « Le tourisme est l’un des moteurs les plus importants de notre économie locale, représentant 8,2% du produit intérieur brut du pays et fournissant plus de 600 000 postes de travail directs et indirects. Pour cette raison, il est très important que nous protégions cette industrie car elle est cruciale pour le progrès social. »

Citant les grands espaces, l’incroyable biodiversité, l’abondance d’activités de plein air et le système de santé « très solide » du Costa Rica comme autant de raisons pour les Canadiens d’envisager une visite, Segura a fourni une inspiration de voyage bien nécessaire pour ceux qui recherchent des expériences de voyage plus significatives.

« Le Costa Rica est une destination ouverte toute l’année qui inspire vraiment le voyageur à se reconnecter avec la nature, à se reconnecter avec soi-même et sa communauté et à découvrir ce qui est le plus essentiel dans la vie », a-t-il déclaré. « Comme nous le disons au Costa Rica, “pura vida”, qui signifie pleine de vie et qui résume notre approche de la vie. »

Brad Ford, président, Insight Vacations et Luxury Gold

Après avoir confirmé que les opérations ont repris (« Cela a commencé en Égypte et en Australie et nous avons récemment commencé nos voyages locaux aux États-Unis »), Brad Ford a déclaré qu’il était « prudemment optimiste » à propos de l’Europe cet été et qu’il avait vu « l’humeur changer au cours des six dernières semaines, alors que nos propres efforts de vaccination commencent à donner plus d’optimisme et de confiance aux consommateurs. »

« Quiconque s’est rendu à l’épicerie ou a commandé en ligne des produits d’épicerie à livrer sait que le prix des biens et des services a certainement augmenté au cours des 14 derniers mois », a-t-il déclaré. « Nous nous attendons à des prix plus élevés, bien sûr, pour tous nos biens et services à destination. »

Pour aider les marques à « contourner toute cette conversation », Brad Ford a déclaré que la société mère The Travel Corporation a lentement introduit la tarification dynamique, qui permet aux clients de réserver tôt pour s’assurer de meilleurs prix et d’une meilleure sélection de produits.

« Plus on avance dans le temps, plus la sélection commence à diminuer et, bien sûr, le rendement et la demande augmentent », a-t-il ajouté. « Cela donne un peu plus un sentiment d’urgence pour tout le monde de s’inscrire dès maintenant aux voyages de 2022 et 2023 ».

Chris Thompson, directeur général, Brand USA

Notant que le Canada est le marché n°1 des États-Unis (plus de 20 millions de Canadiens l’ont visité en 2019 et ont dépensé plus de 20 milliards de dollars US), Thompson a déclaré qu’il s’agit d’une « grande priorité » des deux côtés de rouvrir la frontière, quelque chose qui dépend entièrement des « conversations géopolitiques » qui ont lieu entre les deux gouvernements.

« Alors que nous nous tournons vers les marchés qui ont le potentiel de revenir à un semblant de normalité, c’est-à-dire l’ouverture des frontières et la reprise des voyages, le Canada est certainement dans la première phase de toute considération que nous pourrions avoir », a-t-il déclaré.

Chris Thompson a imploré tous les agents de voyage de s’efforcer de rétablir la confiance des consommateurs et de participer à la journée de formation de Brand USA destinée aux professionnels du voyage, le 24 juin, qui se déroulera virtuellement sur le marché mondial de l’organisation.

« Il n’y aura pas de meilleure source de confiance des consommateurs que nos voyagistes, vendeurs et agents de voyages qui faciliteront les voyages aux États-Unis », a-t-il déclaré. « Alors que nous commençons à accueillir nos amis et visiteurs du Nord, de nombreuses questions vont se poser sur la politique de voyage. L’influence et la pertinence des professionnels du voyage auprès de leurs clients joueront un rôle essentiel dans notre capacité à accueillir les gens une fois que nous aurons un environnement sûr. »

De plus amples informations sur la journée de formation du 24 juin seront disponibles ici : https://www.thebrandusa.com/brand-usa-global-marketplace.

Elaine Carnegie, présidente, Canlink Travel Representatives

« Pratiquement toutes nos propriétés ont rouvert », a déclaré Elaine Carnegie, qui a ajouté que les réservations à l’avance s’annoncent très bonnes, certains hôtels étant déjà complets à certaines dates. « Je peux vous dire que la plupart de nos hôtels se portent très bien pour l’été et l’automne, surtout à cause des clients américains, mais les Canadiens réservent bel et bien pour la fin de l’année et, bien sûr, pour l’année prochaine et en 2023. »

Lorsqu’on lui a demandé si elle pensait que les voyageurs seraient plus enclins à réserver avec des agents de voyages maintenant, compte tenu du volume de nouveaux protocoles à suivre et des recommandations de voyage à garder à l’esprit, Elaine Carnegie a répondu « certainement », ajoutant que le terme « expérience haut de gamme » a été redéfini en raison de la pandémie.

« Cela ne signifie plus “super chic” et “bien habillé”, mais ce que cela signifie réellement du point de vue du client qui séjourne dans un hôtel de luxe, c’est que l’expérience “haut de gamme” est désormais une expérience personnalisée et sur mesure », a-t-elle déclaré. « Pour les agents de voyages, il y a une opportunité de personnaliser leurs devis pour chaque client et de fournir exactement ce que leur client veut. »

Canlink représente certains des hôtels et complexes les plus luxueux du monde, notamment : Hermitage Bay et Carlisle Bay (Antigua) ; O2 Beach Club & Spa, Sea Breeze Beach House et South Beach Hotel (Barbade), Spice Island Beach Resort (Grenade) ; Grace Bay Club (Turks & Caicos) ; Jamaica Inn, The Tryall Club et Round Hill Hotel and Villas (Jamaïque) ; Anse Chastanet Resort et Jade Mountain (Sainte-Lucie) ; et One Aldwych (Angleterre).

Zeina Gedeon, PDG, TPI

Après « 15 mois sans aucune vente », Zeina Gedeon est stupéfaite par le nombre de ventes qu’elle a constatées ces dernières semaines, en particulier de la part des groupes, des mariages et des croisiéristes. En fait, alors que TPI ne voyait généralement qu’une seule réservation de croisière autour du monde par an, elle en voit maintenant 3 à 5 par semaine.

« C’est tout simplement fou à voir et c’est fantastique pour nos conseillers », a déclaré Gedeon. « Pour l’automne, le début de l’hiver 2021, nous voyons beaucoup de réservations pour 2022 et loin en 2023 et ce qui est extraordinaire, c’est que c’est 3 fois ce que nous ferions normalement. »

Kathryn Folliott, de Travelweek, qui a fait remarquer que le secteur du voyage a eu plus de mal que d’autres à s’adapter aux nouveaux protocoles et aux nouvelles restrictions (« Il n’y a pas de livraison à domicile pour le voyage », dit-elle), a ensuite demandé à Zeina Gedeon quels étaient les trois conseils à donner aux agents pour sortir de la crise. Le premier est de rester en contact avec les clients (« tout le monde va réserver à nouveau et vous ne voulez pas qu’ils vous oublient »), le deuxième est de facturer des frais de service (« nous sommes des professionnels, agissons comme tels et facturons comme tels »), et le troisième est de travailler sur leur activité (« assurez-vous d’être prêt à réussir et déterminez ce que vous voulez faire pour avancer »).

Source : Cindy Sosroutomo pour le groupe Travelweek/Profession Voyages

Traduction : Emmanuelle Bouvet

Partagez nous!

Postes connexes