• lundi le 28 novembre, 2022

Voici comment les préoccupations liées à l’inflation influencent les projets de voyage des Canadiens pour 2023

Partagez nous!

22 novembre 2022 – Le sondage des voyageurs 2023 d’Expedia Group, qui vient d’être publié, indique que 60 % des Canadiens sont plus préoccupés par l’impact de l’inflation sur leurs projets de voyage au cours des 12 prochains mois.

C’était le plus élevé parmi tous les pays étudiés, a déclaré la vice-présidente principale du marketing d’Expedia Group, Cheryl Miller, dans une interview avec Travelweek.

Travelweek a contacté Cheryl Miller pour en savoir plus sur les statistiques canadiennes et sur la manière dont ces résultats peuvent aider les conseillers en voyages canadiens à mieux travailler avec leurs clients pour les plans de voyage dans les mois à venir.

Le rapport se concentre sur les priorités des consommateurs en matière de voyage, telles que la santé mentale, l’inclusivité et la flexibilité, ainsi que sur la manière dont les professionnels du voyage répondent à ces besoins.

Les principales conclusions sont les suivantes:

  • Les consommateurs au Canada sont les plus susceptibles de voyager à l’étranger.
  • Quelque 41 % des Canadiens se disent très susceptibles de réserver ou ont déjà réservé un voyage international au cours des 12 prochains mois, ce qui se classe au-dessus de la moyenne mondiale (30 %).
  • 72 % des professionnels du voyage canadiens pensent que les voyages d’affaires reviendront aux niveaux d’avant la pandémie d’ici deux ans et 77 % pensent la même chose pour les voyages d’agrément. Cela correspond à ce que disent les consommateurs, en effet 74 % des Canadiens prévoyant de faire un voyage d’agrément au cours des 12 prochains mois.
  • 65 % des consommateurs canadiens prévoient voyager en avion au cours des 12 prochains mois.
  • Les Canadiens apprécient les politiques flexibles (63 %) plus que la moyenne (51 %).

ENTREVUE AVEC CHERYL MILLER DU GROUPE EXPEDIA

Travelweek : Lorsque vous regardez les statistiques canadiennes du rapport 2023 sur l’indice de la valeur des voyageurs d’Expedia, qu’est-ce qui ressort vraiment ? Qu’est-ce qui vous surprend dans l’avenir de l’industrie canadienne des voyages à l’étranger ?

Cheryl Miller : « Ce qui est frappant, c’est que les consommateurs au Canada, aux côtés de l’Europe de l’Ouest, sont les plus susceptibles de voyager à l’étranger. Quarante et un pour cent des Canadiens se disent très susceptibles de réserver ou ont déjà réservé un voyage international au cours des 12 prochains mois, ce qui se classe au-dessus de la moyenne mondiale (30 %). Cependant, le Canada a le pourcentage le plus bas (31 %) de voyageurs qui disent qu’ils voyageront plus d’une fois par an, ce qui pourrait montrer que les Canadiens sont plus sensibles aux facteurs extérieurs.

Travelweek : Les préoccupations liées à l’inflation semblent-elles suffisamment élevées pour mettre un frein à la saison des voyages d’hiver chargée ?

Cheryl Miller : « Soixante pour cent des Canadiens interrogés ont déclaré que l’inflation était leur plus grande préoccupation. Ce chiffre est le plus élevée parmi tous les pays interrogés. Cela coïncide avec le sentiment mondial où la sensibilité aux prix et l’inflation arrivent en tête de liste plus que les préoccupations liées à la pandémie et les restrictions de voyage. Globalement, les professionnels de l’industrie sous-estiment l’impact de l’inflation et de la sensibilité aux prix, et pensent plutôt que les consommateurs apprécient la possibilité d’obtenir un remboursement (24 %) et un nettoyage et une désinfection améliorés (22 %) plus que le prix (17 %).

“Bien que des craintes inflationnistes existent, les conseillers en voyages canadiens sont optimistes, 33 % d’entre eux estimant qu’ils atteindront les niveaux d’avant la pandémie en moins d’un an, le deuxième chiffre plus élevé après le Mexique.”

Travelweek : Quels conseils avez-vous pour les conseillers en voyages canadiens qui cherchent à offrir à leurs clients le meilleur service et les meilleurs conseils de voyage possibles dans ce climat économique ?

Cheryl Miller : « Soixante-dix pour cent des professionnels du voyage canadiens estiment que les voyageurs dépenseront plus cette année, mais nous recommandons de réfléchir aux rabais et aux avantages, car les voyageurs du monde entier deviennent plus sensibles aux prix qu’ils ne l’étaient il y a un an. Envisagez d’offrir des incitatifs, des programmes de fidélisation, des remises ou des compléments complémentaires.

“Un autre conseil est de voir où les voyageurs canadiens obtiennent des recommandations. Les Canadiens se fient le plus aux conseils de voyage de la famille et des amis, les avis étant secondaires.”

Travelweek : Les Canadiens sont notoirement sensibles aux valeurs. Les prix des voyages ont augmenté depuis que la demande a repris. Que disent les voyageurs canadiens au sujet de la flambée des prix des voyages ces jours-ci?

Cheryl Miller : « Comme mentionné, 60 % des Canadiens sont plus préoccupés par l’impact de l’inflation sur leurs projets de voyage au cours des 12 prochains mois, mais ils sont également parmi les plus susceptibles de voyager, en particulier à l’étranger. La clé est de trouver le meilleur prix pour leur valeur. Cinquante et un pour cent des voyageurs canadiens affirment qu’obtenir la meilleure offre est le plus important, c’est le chiffre le plus élevé parmi tous les pays sondés. Et la flexibilité est un must, car 69 % des Canadiens disent qu’un remboursement complet devrait être offert si les plans de voyage tournent mal.

Travelweek : Y a-t-il d’autres informations particulièrement pertinentes pour les conseillers en voyages canadiens dans ce rapport ?

Cheryl Miller : « Bien que l’inflation soit une préoccupation majeure, il est important de se rappeler qu’elle n’empêche pas nécessairement les Canadiens de voyager. Soixante-quatorze pour cent des Canadiens prévoient de faire un voyage d’agrément au cours des 12 prochains mois et les professionnels du voyage le ressentent, 77 % d’entre eux affirmant que les voyages d’agrément reviendront aux niveaux d’avant la pandémie d’ici deux ans.

Source: pour le groupe Travelweek

 

Partagez nous!

Postes connexes

Menu