• mardi le 30 novembre, 2021

[Conseils] Comment voyager dans un pays dont on ne connait pas la langue?

Partagez nous!

voyager dans les pays dont on ne connait pas la langue

Voyager à travers le monde implique qu’à un moment ou un autre, on se retrouve dans un pays dont on ne connait pas la langue, à moins que l’on ne fasse le tour du monde des pays francophones ! Voyager dans un pays culturellement très différent et dont on ne maîtrise pas la langue est donc toute une aventure ! Déstabilisant, frustrant, c’est aussi une occasion de sortir de sa zone de confort et de perdre ses repères, de remettre tout en question, face à une culture dont on ne connait rien. Ne plus pouvoir s’appuyer sur l’oral ni l’écrit, c’est également un équilibre à retrouver et d’autres sens à développer : la communication non verbale et l’observation venant au premier plan.

LES MOTS PASSE PARTOUT

Apprenez toujours les mots de base, au moins pour saluer et introduire vos propos. Cela fera plaisir à votre interlocuteur qui vous écoutera d’autant plus attentivement.
En plus des classiques (oui, non, bonjour, au revoir, merci, toilettes …) apprenez également quelques chiffres, si possible de 1 à 10 puis les dizaines jusque 50.

MISER SUR L’ANGLAIS ?

Si vous trouvez un interlocuteur qui comprend l’anglais : méfiez-vous de ce qu’il comprend réellement. Un « oui » ne signifie pas pour autant que le message soit bien passé !

  • Veillez à faire des phrases courtes et à aller à l’essentiel.
  • Utilisez un vocabulaire simple.
  • Parlez lentement en détachant bien les mots, à un bon niveau sonore (sans exagérer !).
  • Mettez le cœur de votre message au centre et répétez-le : par exemple « Bonjour, où se trouve l’hôtel X ? L’hôtel X ? »
  • Reformulez votre message si vous voyez qu’il ne passe pas, en changeant les mots utilisés.
  • Reformulez la réponse reçue afin d’être le plus sûr possible d’avoir (été) compris.

COMMUNICATION NON VERBALE

Dans tout échange, même dans sa propre langue, la communication non verbale a une place importante.

    • Soyez souriant : une bonne première impression facilite toujours l’échange.
    • Montrez-vous dans une position humble, imitant la posture de votre interlocuteur : par exemple les Asiatiques saluent en se baissant en avant par signe de respect.
    • N’élevez jamais la voix : s’énerver ne vous mènera à rien, particulièrement en Asie où il ne faut pas perdre la face.
    • Accompagnez votre discours de mimiques cohérentes : si vous posez une question, votre visage doit le refléter, tout comme l’intonation de votre voix.
    • Accompagnez votre discours d’une gestuelle adaptée : par exemple, si vous demandez une direction, pointez de la main les différentes possibilités en hochant de la tête. Cet accompagnement corporel peut aussi se substituer aux mots, et passer dans le répertoire du mime.

RENSEIGNEZ VOUS SUR LA CULTURE LOCALE

Le code vestimentaire fait partie de la communication non verbale : vous voir arriver en mini-jupe pour poser une question, dans certains pays, ne sera pas gagné !

Certains gestes sont interprétés totalement différemment : cela fait partie des impairs à éviter en se renseignant au préalable ! Dans le doute, ne pointez jamais du doigt et observez les manières de faire des locaux (pour interpeller quelqu’un, appeler un serveur au restaurant …).

Les gestes particulièrement importants que vous utiliserez tout le long de votre voyage, et qui sont culturellement fort connotés, sont ceux de oui – non, salutation, remerciement et échange d’objet : par exemple, prenez l’objet tendu à deux mains s’il vous est donné à deux mains.

Observez également comment les locaux comptent sur leurs doigts : tout le monde ne commence pas par le pouce ou l’index !

LES AIDES VISUELLES: UNE SOLUTION

Pour soutenir la communication, vous pouvez également vous appuyer sur des aides visuelles, comme des images ou pictogrammes.

Il existe plusieurs applications smartphone pour cela. Sinon, à la vieille école : imprimez avant de partir quelques images qui vous semblent importantes pour pouvoir échanger.
Et en plus des images, ayez sur vous l’adresse de votre destination ou résidence du moment, et mieux encore, une carte de visite de l’hôtel : si vous demandez votre chemin pour rentrer ou appelez un taxi/tuk-tuk … elle vous sera d’une grande aide !

Petit conseil supplémentaire : voyager avec un petit carnet. Il permet également de noter les mots de vocabulaires utiles, les adresses … et de communiquer par papier (dessins et gribouillis), média parfois fort secourable !

(Source: Un sac sur le dos)

Partagez nous!

Postes connexes