• lundi le 28 novembre, 2022

«Bouc émissaire instinctif»: l’industrie du voyage dénonce le rétablissement des restrictions de voyage

Partagez nous!

17 décembre 2021 – Les émotions sont toujours vives alors que l’industrie du voyage fait face aux retombées de l’avis de voyage rétabli par le gouvernement fédéral contre tous les voyages non essentiels à l’extérieur du Canada.

L’avis a été annoncé le 15 décembre, à quelques jours des vacances et quelques semaines seulement après que l’industrie a commencé à reprendre de l’élan après le premier avertissement de voyage de 20 mois.

Pour une industrie qui pensait avoir tout vu pendant cette pandémie, l’avis de niveau 3, rendu moins de deux mois après le début de la reprise, est un nouveau creux.

Les vétérans de l’industrie du voyage des deux côtés de la chaîne, fournisseurs et détaillants s’expriment.

« LES POLITICIENS PLUS INTÉRESSÉS PAR LA POSTURE »

“Il semble que nos politiciens fédéraux soient plus intéressés à prendre position. Fermer les frontières semble moins difficile qu’examiner les données et prendre des mesures efficaces“, a déclaré à notre rédaction Laurielle Penny, directrice générale de Worldwide Expeditions.

« Nous tous qui travaillons dans le domaine des voyages et du tourisme, tous les voyageurs et tous les Canadiens devraient contacter nos représentants provinciaux et fédéraux pour insister sur une action réelle pour lutter contre la pandémie et ne plus être un bouc émissaire instinctif de tout un domaine d’activité », dit Penny.

Elle note que les résultats des tests aux frontières pour les voyageurs entièrement vaccinés (arrivées internationales par voie terrestre et aérienne) du 10 septembre au 27 novembre 2021, montrent un taux de positivité global de 0,14 %. Cela se compare à un taux de positivité quotidien de 3,2 % au 27 novembre 2021 pour les tests de laboratoire pour COVID-19 en Ontario. Comme le souligne Penny, sur la base de ces chiffres, le taux de positivité de la population générale est 23 fois plus élevé que le taux des voyageurs à l’arrivée.

« Les voyages ne sont pas le vecteur clé de la transmission du COVID-19 à ce stade. La meilleure allocation des ressources gouvernementales devrait être de fournir ces ressources aux zones où la transmission est importante. Ce n’est pas le voyageur entièrement vacciné qui est testé négatif au test COVID-19 avant de monter à bord d’un avion à destination du Canada qui devrait être la priorité », dit-elle.

Penny ajoute que “les vagues de menaces de difficultés à la frontière” et la fameuse idée que ” les personnes qui voyagent à l’étranger risquent d’être bloquées” sont inutiles et ne font rien pour améliorer la situation sur le terrain.

« LES GENS VONT VOYAGER PEU IMPORTE »

Pat Probert, qui dirige l’équipe Bob Family Travel, affiliée à Travel Only, affirme que l’avis de voyage de niveau 3 récemment rétabli n’empêchera pas tout le monde de voyager.

Moscou Côté, président de l’AAVQ avait néanmoins mentionner que les clients qui avaient réservé depuis le retrait de l’avis suivent les annonces du gouvernement donc qu’il y aura un impact certain et qu’il ne seront pas tous prêts à partir en voyage tant que la situation n’évoluera pas.

“Les gens vont voyager indépendamment de ce que le gouvernement impose”, a en revanche déclaré Probert à rédaction.

“Nous avons fait tout ce qu’on nous a dit de faire et tous nos clients sont doublement vaccinés et beaucoup déclarent avoir reçu leur troisième vaccin et ils veulent voyager.” Omicron semble être moins dangereux d’après les rapports qui sortent, bien qu’il soit beaucoup plus transmissible, note Probert.

Probert lui-même a voyagé sur quatre croisières différentes, avec plusieurs vols. «À destination et en provenance du Canada et de destinations internationales, j’ai été testé environ 13 fois», dit-il. « Les protocoles sur les bateaux de croisière sont les meilleurs que j’aie jamais vus. Les compagnies aériennes et les compagnies de croisière ont mis en place certains des protocoles les plus sûrs. »

Il a applaudi le mandat de bon sens du Canada selon lequel les voyageurs embarquant à bord d’un avion, d’un train ou d’un bateau de croisière doivent être complètement vaccinés.

L’équipe Bob Family Travel, spécialisée dans les voyages de groupe, a vendu plus de 900 000 $ en croisières pour le premier trimestre de 2024, sur Regent Seven Seas Cruises, a déclaré Probert. Les ventes du groupe pour Uniworld sont également extrêmement fortes. « Dans moins de 60 jours, nous serons sur Regent Navigator depuis la Barbade avec un grand groupe et nous nous attendons à ce que cela continue. Les vaccins et les tests sont la clé pour assurer la sécurité des personnes et non enfermer les personnes vaccinées. »

Probert est un grand partisan de l’assurance voyage, en particulier du Plan de protection des primes Manuvie.

“HONTE A VOUS TOUS”

Jamie Milton, copropriétaire d’Uniglobe Carefree Travel à Saskatoon, en Saskatchewan, a également contacté notre rédaction pour partager une lettre qu’elle a envoyée à son député, Kevin Waugh, ainsi qu’au premier ministre Justin Trudeau, à la vice-première ministre Chrystia Freeland et à d’autres.

«Je vous implore, ainsi que le gouvernement du Canada, d’examiner les détails ci-dessous et de m’expliquer comment vous pouvez éventuellement fermer une industrie qui était déjà au bord de la science ZÉRO pour sauvegarder l’impact incroyablement préjudiciable sur toute une industrie», a déclaré Milton dans sa lettre.

«Je vous promets que cette action causera des faillites incalculables dans notre industrie.

«Si vous pensez qu’il y a eu des problèmes de service client avec la reconstruction des voyages à l’automne, ce n’est RIEN comparé à ce qui se passera lorsqu’il y aura un autre exode de personnes expérimentées de notre industrie – des personnes qui sont FATIGUÉES et ÉPUISÉES. Ils ne reviendront pas. Certaines des MEILLEURES personnes que je connaisse dans cette industrie ont dit que c’était le cas – vous les avez paralysées de manière irréparable.

“J’espère que vous pourrez trouver un moyen de rectifier cela rapidement, avant qu’il ne soit trop tard – JE CRAINS que ce soit déjà le cas. Honte à vous. Honnêtement, la honte. Je suis une propriétaire d’entreprise de 43 ans, mère de 3 enfants, citoyenne qui paie des impôts et qui a fait ma part au cours des deux dernières années. J’ai FAIT ma part. Il est maintenant temps pour vous de faire le vôtre.

« Veuillez consulter les taux de positivité des tests pour les voyageurs entièrement vaccinés de juillet à novembre. Il est HONTEUX qu’avec tous les voyageurs qui soient désormais tenus de se faire vacciner et de tester une positivité allant de ZÉRO à moins de ½ pour cent que vous choisissiez de fermer LE VOYAGE??? Qu’en est-il des événements sportifs, des grands rassemblements ? C’est là que votre transmission se produit – PAS voyager. C’est honteux!

« En outre, regardez cette information sur votre site concernant la façon dont les gens ont été exposés. 1,7% de VOYAGE ! Comment le voyage peut-il être le seul domaine que vous ciblez en tant que GRAND COUPABLE alors que moins de 2% de tous les cas depuis le début de COVID étaient liés aux voyages. Honnêtement, expliquez-moi UNE raison pour laquelle nous avons été choisis ??!?

« Ce sont vos PROPRES données. S’il s’agit de l’information que vous utilisez pour prendre vos décisions, nous avons besoin de nouvelles personnes pour prendre des décisions. Il est INCONSCIENT que, sans raison concrète, vous ayez dévasté et ruiné les personnes dont vous avez la charge.

« Si cela peut être intensifié au plus haut degré pour causer des dommages irréparables à toute une industrie sans motif valable, je l’apprécierais vraiment. Honnêtement, je ne peux même pas imaginer comment nous sommes de nouveau dans cette position, alors que nous commencions à peine à voir le jour. Cela aura un impact économique de montants incalculables pour les années à venir. Honte à vous tous.

Source: Kathryn Folliott pour le groupe Travelweek

Partagez nous!

Postes connexes

Menu