• mardi le 27 juillet, 2021

En 5@5 avec Louise Fecteau, on parle de gestion, défi, nouveautés…

Partagez nous!

09.13_5AT5_Logo

Pour sa toute première rubrique 5@5 et à l’occasion de la Tournée Académie Sud Transat, Profession Voyages, a eu le plaisir de s’entretenir avec Louise Fecteau, Directrice, commercialisation Transat – Québec.

louisefecteau

En 5@5 avec Louise Fecteau, Directrice de la commercialisation – Québec, Air Transat 

1/ Qui est Louise Fecteau dans son quotidien avec ses collaborateurs : persuasive, participative, directive, délégative?

« Délégative »! et sans hésitation. J’ai appris au cours des années que c’est le seul moyen d’arriver aux objectifs fixés. Il faut cependant s’entourer de collaborateurs forts, souvent plus forts que soi. Ma gestion s’appuie sur l’écoute, le partage d’idées, l’élaboration de buts concrets et atteignables. Je rencontre mes employés sur une base hebdomadaire, ils connaissent ainsi mes attentes et se sentent appuyés. De façon globale, j’aime être impliquée dans les stratégies de la compagnie. J’aime participer à faire avancer les choses.

2/ Votre plus grande fierté en 2015?

En 2015…la nouvelle équipe des ventes de Transat! Nous avons vécu une période difficile dont on connaît l’historique. Nous avons dû faire des choix et prendre des décisions difficiles. Un contexte délicat. Mais aujourd’hui, je suis fière d’affirmer que nous avons, selon moi, la meilleure équipe des ventes dans l’industrie. Cette grande équipe est engagée et extrêmement loyale envers les conseillers en voyages, envers qui nous avons le plus grand respect. Et lors de la période de recrutement, je ramenais toujours le même critère de sélection : vouloir travailler pour Transat, c’est arriver le matin au bureau, le baume au cœur. Cette nouvelle structure, j’en suis fière et nous avons de belles choses à venir pour les conseillers en voyages, le meilleur est devant nous!

3/ Plusieurs offensives pour positionner Transat comme le leader des voyages en Europe, cette année encore? Comment se porte ce segment de marché?

Une très bonne année en perspective dont un été remarquable. Mais, naturellement, nous préparons déjà la saison 2016. À quoi s’attendre? D’abord, nous avons déjà annoncé de nouvelles destinations européennes cette semaine, tels des vols sur Zagreb et Pise. Pour autant, ce sont véritablement les voyages à la carte qui se démarquent depuis quelques années. Nous observons une véritable tendance et un engouement notable pour ce type de séjour. Cependant, comme les circuits sont également beaucoup en demande, je suis fière d’annoncer que nous lancerons d’ici quelques jours une toute nouvelle brochure exclusivement dédiée aux circuits. C’est une grande première pour Transat. Cette brochure de 188 pages proposera 774 départs sur nos 84 différents itinéraires. L’offre regroupera les produits Trafalgar commercialisé en français au Québec, les circuits Europe de Vacances Transat et tous les circuits de Transat Découverte, qui devient par le fait même, LA « Collection Découvertes » commercialisée sous notre marque phare, Vacances Transat. Alors oui, nous offrirons désormais la plus grande offre circuits sur le marché.

4/ Depuis que Transat Tours a intégré l’équipe des ventes de Vacances TMR à celle de Vacances Transat et Nolitours, quels sont les principaux changements observés?

 La simplification. Cette fusion a permis de simplifier le travail de tout le monde à l’interne et ce, au quotidien. Mais pour nos partenaires, conseillers en voyages, il en est de même. Ils accèdent à leurs interlocuteurs Transat par l’entremise d’un seul numéro de téléphone, d’une seule et grande équipe sur la route. Dans les faits, deux sous-équipes se distinguent. Puisque, une, est davantage axée sur l’Europe et le sud, et l’autre sur les circuits et les voyages plus spécialisés. Globalement, en regroupant tout sous Transat, nos achats, notre marketing, nos ventes, nos départements de réservations deviennent plus efficaces et nos produits deviennent plus faciles à commercialiser.

5/ Selon vous, quels sont les défis de l’industrie aujourd’hui?

 La diversité de l’offre et les nombreux moyens de commercialiser ces offres. Les habitudes d’achats des consommateurs évoluent, il nous faut nous adapter. Le client est partout, à n’importe toutes heures du jour et il s’attend à trouver les réponses à ses questionnements. C’est un peu la même chose pour les agences. Ces dernières sont bombardées par de nombreuses communications et d’offres qui arrivent de partout. Notre défi est de s’assurer de pouvoir les rejoindre.

(Source: Marine Kaysen avec Ariane Cloutier)

Partagez nous!

Postes connexes