• mardi le 31 janvier, 2023

[ENTREVUE] Notre plus grand défi est d’aider nos conseillers externes à conserver “l’espoir” confie Claudine Lussier de Voyages Action

Partagez nous!

28 janvier 2021 — L’année 2020 a été extrêmement difficile pour les agents de voyages, notamment les externes. La liberté et l’autonomie dont ils bénéficient peuvent parfois être un fardeau lorsqu’il s’agit de gérer seuls les dossiers des clients. Le poids du salaire à générer seul a également été lourd à supporter durant une année marquée par la crise. Désormais le chapitre 2020 est clôturé pour entamer 2021 avec espoir et nouveauté! En effet, l’espoir, ainsi que la patience et la résilience, sont les maîtres mots de ce début 2021, qui a déjà offert aux agents son lot de complications. Voici un retour sur le bilan 2020 du point de vue des agents externes et leurs perspectives pour la nouvelle année. Claudine Lussier de Voyages Action et fondatrice de VA Chez Soi nous a fait le plaisir de répondre à nos questions.
1. Bien que tous les conseillers font face à de grands changements, quels sont les grands défis, plus spécifiquement connus par les agents externes cette année?
 
Claudine Lussier : Être travailleur autonome, ça implique de générer son propre salaire et d’être entièrement responsable de ses dossiers. Vous pouvez donc vous imaginer qu’à partir du 14 mars, notre plus gros défi a été celui de gérer des centaines de dossiers en annulation en voyant disparaître nos revenus. Nous savions que nous avions des mois de bénévolat devant nous à s’occuper à temps plein de nos dossiers. Comme la centrale VA Chez Soi ne prend à bord que des conseillers indépendants qui ont un volume de vente d’un million ou plus, c’était pour chacun d’entre nous un emploi à temps plein de s’occuper de nos clients. Durant les mois estivaux, le défi a été de continuer à gérer nos annulations et en même temps d’être proactif pour promouvoir le Québec et tenter de générer un maigre revenu. Puis ensuite, l’automne est arrivé, amenant avec elle la fin de la PCU et la grande question : “Ok, maintenant, qu’est-ce que je fais? Il me faut un revenu.” La plupart de nos conseillers ont donc dû se tourner temporairement vers un autre domaine pour être capables de survivre. Je n’y fais pas exception.
La difficulté actuelle est de devoir porter plusieurs chapeaux en même temps. Ça demande beaucoup de temps, d’énergie et de discipline et c’est aussi là que la centrale prend tout son sens. Les conseillers peuvent référer leurs clients directement à celle-ci s’ils n’ont pas le temps de s’en occuper ou de gérer le dossier en entier et ils reçoivent tout de même une commission. Notre centrale propose des publications promotionnelles  programmées et partageables pour entretenir les réseaux sociaux des pages pro des conseillers. Elle offre également des mises à jour fréquentes aux conseillers sur les nouvelles importantes de l’industrie, les conditions d’entrées de différents pays, les webinaires importants, etc. Mais aussi une écoute et un support moral essentiel! 
 
 
2. En tant que directrice de Va chez soi, quels étaient tes défis pour l’encadrement et l’accompagnement de tes agents depuis le début de la pandémie?  
 
Claudine Lussier : Les défis ont été nombreux cette année, mais le plus grand que nous avons rencontré a été celui d’aider les conseillers à conserver “l’espoir”, de simplement écouter leurs craintes et se montrer empathiques envers celles-ci.
Il faut remettre à César ce qui lui revient : Audrey Doiron, propriétaire de Voyages Action, a fait preuve d’un moral d’acier tout au long de l’année, d’un optimisme inébranlable et d’une proactivité hors du commun. Elle est une source d’inspiration inépuisablePour les conseillers, constater qu’ils font partie d’une équipe solide qui fait preuve d’innovation et de détermination est pour eux non seulement rassurant, mais également motivant. C’est d’ailleurs en grande partie grâce à sa positivité contagieuse et à sa ténacité que notre équipe a continué de croître en pleine pandémie!
3. Dans quel état d’esprit vos travailleurs autonomes finissent-ils l’année?
  
Claudine Lussier : Soyons honnêtes, personne dans le domaine du voyage n’a vécu en 2020 sa meilleure année! Les travailleurs autonomes ont eu une année extrêmement difficile, ils sont fatigués. Mais comme ils sont passionnés, ils espèrent une reprise en flèche pour 2021.
Huguette Desrochers nous dit : “Pour la reprise, j’ai bon espoir en 2021. Plusieurs clients me contactent, mais la quarantaine les freine. Je suis un peu nerveuse à l’idée de vendre, de peur que les clients se retrouvent encore avec des vols/forfaits annulés et crédits voyage.  Mais, j’ai vraiment hâte de recommencer, car l’adrénaline qui s’empare de moi lors des ventes me manque énormément
Fanny Laliberté : “Je reste optimiste pour une reprise des activités plus tard 2021. J’espère que ce que nous avons vécu en 2020 apportera son lot de changements positifs dans notre domaine et je sais que ma valeur en tant que conseillère a été amplifiée aux yeux de mes clients avec ce qui est arrivé. J’ai hâte de pouvoir vivre de ma passion à temps plein à nouveau”.
 
Fleur Gontard, qui s’est récemment jointe à nous : “Pour ma part, l’année 2020 a été une année charnière, de remise en question et de grands bouleversements. Je finis l’année avec la sensation profonde d’avoir réévalué mes priorités. Cela m’a enfin permis de me lancer dans une aventure que le confort du quotidien me poussait à laisser de côté. Je suis persuadée que l’année 2021 ne sera pas rose, mais que les changements que nous avons tous amorcés nous permettront à tous de nous épanouir et de ne plus nous oublier dans le brouhaha d’une vie trop rapide et sans signification.”
4. Comment envisages-tu  2021 pour tes agents?  
 
Claudine Lussier : Je crois que le premier trimestre ne sera certainement pas le meilleur. Avec les cas de Covid qui ont augmenté en flèches, la mauvaise publicité que notre domaine a essuyé et les nouvelles mesures en place, je doute fort que la reprise s’amorcera cet hiver. J’ai meilleur espoir pour l’été, voire l’automne 2021. Quand la vaccination ira bon train, nous commencerons à voir la lumière au bout du tunnel. Il nous faut encore un peu de patience et de résilience, mais ça viendra! De plus, dès que nous sentirons la reprise bien amorcée, la centrale proposera à ses conseillers de bénéficier d’avances salariales, ce qui permettra à nos travailleurs autonomes de pouvoir revenir rapidement à temps plein dans notre domaine de passion!
Partagez nous!

Postes connexes

Menu