• dimanche le 26 septembre, 2021

La vaccination mixte peut devenir une contrainte pour les voyageurs? La Barbade, la Jamaïque et Cuba précisent leurs mesures

Partagez nous!

15 juillet 2021 – Les restrictions de voyage ayant été assouplies pour les Canadiens entièrement vaccinés, les réservations se multiplient et les questions aussi.

Et une fois de plus, les agents de voyages sont en première ligne.

Une grande partie de l’incertitude actuelle concerne la vaccination.

L’administration du vaccin AstraZeneca a sans aucun doute sauvé d’innombrables vies au Canada, en particulier lorsque la troisième vague a atteint son pic en avril 2021.

Mais des milliers de Canadiens qui ont reçu une première dose du vaccin d’AstraZeneca et une seconde dose de Pfizer ou de Moderna – suivant les recommandations du gouvernement fédéral – se demandent maintenant si la vaccination mixte aura un impact sur leurs projets de voyage.

LA BARBADE N’APPROUVE PAS LA VACCINATION MIXTE

Le ministère de la Santé et du Bien-être de la Barbade, par exemple, considère actuellement les voyageurs ayant reçu une vaccination mixte comme non-vaccinés. Pour l’instant du moins, tous les voyageurs entièrement vaccinés mais avec deux doses de marque différentes se rendant à la Barbade, doivent suivre les protocoles applicables aux voyageurs non-vaccinés. Cela inclut une quarantaine de cinq jours à l’arrivée.

« En tant que destination touristique, nous sommes conscients de l’impact de cette position sur les projets de vacances des voyageurs canadiens », a déclaré Barbados Tourism Marketing Inc. en réponse à la demande d’un agent de voyage.

BTMI est tout aussi impatient que les agents de voyage et leurs clients de voir le ministère reconnaître la vaccination mixte comme vaccination complète. BTMI fait remarquer qu’avec l’évolution constante des politiques sur la COVID-19, les informations et les protocoles sont susceptibles de changer. Des mises à jour régulières et officielles sont disponibles sur barbadostravelprotocols.com.

La Barbade est depuis longtemps une destination prisée pour les vacances au soleil. Il en va de même pour la Jamaïque et Cuba.

LA JAMAÏQUE : TOUTE VACCINATION COMPLÈTE EST ACCEPTÉE

Selon l’office du tourisme de la Jamaïque, la vaccination mixte ne posera pas de problème aux voyageurs canadiens.

« Le ministère jamaïcain de la Santé considérera que toute personne ayant reçu deux doses d’un vaccin contre la COVID-19 approuvé est entièrement vaccinée, qu’elle ait reçu ou non des vaccins de marques différentes », explique l’office de tourisme de la Jamaïque à notre rédaction.

Pour plus d’informations, consultez le site visitjamaica.com/travelauthorization.

CUBA : DES PROTOCOLES DIFFÉRENTS

Pour sa part, Cuba ne fait aucune distinction entre les voyageurs vaccinés et non-vaccinés, indique Nieves Ricardo, de l’Office du tourisme de Cuba.

« L’approche du pays est que les voyageurs vaccinés peuvent toujours porter et transmettre le virus, donc les conditions d’entrée sont les mêmes pour les personnes vaccinées et les non-vaccinées », dit-elle.

Actuellement, Cuba dispense les Canadiens voyageant directement du Canada sur des vols canadiens du test PCR avant d’entrer dans le pays. Et il n’y a pas de quarantaine s’ils vont dans un hôtel tout compris. Les clients peuvent utiliser toutes les installations de l’hôtel, mais pendant les 24 premières heures, ils doivent rester à l’hôtel où ils ont réservé, porter un masque et garder une distance sociale jusqu’à ce qu’ils obtiennent les résultats du test PCR gratuit qu’ils reçoivent à l’aéroport cubain à leur arrivée, explique Nieves Ricardo.

Le test PCR dont les Canadiens ont besoin pour rentrer au pays se fait directement dans les hôtels de Cuba, pour un montant de 30 $US.

Bien que la grande majorité des Canadiens qui visitent Cuba séjournent dans des hôtels tout compris, Nieves Ricardo souligne que les clients qui prévoient de séjourner dans des résidences privées, des gîtes touristiques ou chez des familles cubaines doivent passer six jours en quarantaine dans des hôtels désignés par le gouvernement et passer un test PCR le cinquième jour, en plus du test PCR à l’arrivée.

Q’EN EST-IL DU VACCIN ASTRAZENECA ?

Avant même que la question de la vaccination mixte ne soit soulevée, de nombreux Canadiens vaccinés par AstraZeneca s’inquiétaient du fait que leur vaccin pourrait les exclure de certaines destinations, notamment les États-Unis, où AstraZeneca n’a pas obtenu l’approbation de l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA).

Le mois dernier, le premier ministre Justin Trudeau a assuré que les Canadiens vaccinés par AstraZeneca ne seraient pas confrontés à des obstacles. « Nous allons nous assurer que les personnes qui ont reçu deux ou une dose du vaccin d’AstraZeneca ne seront pas désavantagées lorsqu’elles voudront voyager », a déclaré Justin Trudeau en annonçant le système canadien de preuves de vaccination à deux voies.

Tout le monde se souvient du moment où le spectacle « Springsteen on Broadway » de New York a annoncé qu’il prévoyait de refuser les spectateurs ayant reçu le vaccin d’AstraZeneca. La nouvelle avait fait scandale et en quelques heures, la politique de vaccination du spectacle a été mise à jour pour que l’AstraZeneca soit considéré comme un vaccin reconnu.

VOYAGER AVEC DES ENFANTS NON-VACCINÉS

Les agents reçoivent aussi beaucoup de questions sur le cas des enfants non-vaccinés. Pour les vacances en famille, les parents et les adolescents peuvent déjà recevoir la vaccination complète, mais ce n’est pas encore le cas pour les enfants de moins de 12 ans. Jusqu’à présent, le gouvernement fédéral a indiqué que les enfants non-vaccinés qui rentrent au Canada doivent rester en quarantaine à la maison pendant 14 jours.

Mais qu’en est-il des mineurs non accompagnés (MNA) ? Lesley Keyter, PDG et fondatrice de The Travel Lady Agency de Calgary, s’est récemment trouvée confrontée à ce problème. « Quelqu’un voulait des informations sur l’entrée au Canada d’un mineur non accompagné. Apparemment, cette dame avait appelé la compagnie aérienne, l’aéroport et les services frontaliers et personne n’a pu lui donner de réponse », a déclaré Lesley Keyter.

Lesley Keyter, qui a participé à un récent webinaire de l’ACTA avec des présentations de l’Agence de la santé publique du Canada, affirme qu’un nouvel outil « assistant de voyage » du gouvernement fédéral pourrait être d’une grande aide : les utilisateurs répondent à des questions et l’outil fournit des réponses sur les restrictions de voyage. L’outil est disponible sur le site https://voyage.gc.ca/voyage-covid/voyage-restrictions/debut-assistant.

Source : Kathryn Folliott pour le groupe Travelweek/Profession Voyages

Partagez nous!

Postes connexes