• mardi le 25 janvier, 2022

Malgré les obstacles, certains clients voyagent toujours et cela donne de l’espoir à l’industrie pour les semaines à venir

Partagez nous!

13 janvier 2022 – Le double coup de l’avis aux voyageurs, rétabli le 15 décembre, ainsi que l’augmentation du nombre de cas d’omicron et des annulations de vols, sont des éléments suffisamment difficiles pour perturber à nouveau l’industrie du voyage. Après plus de 21 mois d’instabilité et de restrictions, ils ont été dévastateurs.

Et pourtant… et pourtant… certains clients n’ont pas encore annulé. Certains voyagent encore.

Voici ce que nous entendons des conseillers en voyages et des voyagistes au début de cette année.

« NOUS DEVONS APPRENDRE À VIVRE AVEC »

Lesley Keyter, PDG et fondatrice de The Travel Lady Agency – South Travel Inc. à Calgary, résume la frustration de l’industrie face à l’efficacité ironique : « Juste au moment où nous pensions qu’il était sûr de retourner dans le bain, Omicron a vraiment créé plus de problèmes.

Mais qu’il s’agisse de lassitude face à la pandémie ou de la confiance dans le statut vaccinal (ou un peu des deux), cette fois-ci, davantage de clients sont prêts à poursuivre leurs projets de vacances.

Keyter dit que son agence a eu quelques annulations, “mais la plupart des gens veulent juste partir en vacances et pensent qu’avec une double vaccination et un rappel, ça devrait aller.”

Étonnamment, certains clients sont même devenus blasés à l’idée d’être testés positifs à destination.

Elle ajoute: «Bien sûr, certains [clients] ont eu des problèmes avec le test positif et ont dû rester là-bas pendant cinq ou six jours jusqu’à ce qu’ils obtiennent un test négatif. Ils étaient assez philosophiques à ce sujet et ont dit qu’avec le temps qu’il fait en Alberta, ils préféreraient rester au Mexique.

Elle ajoute que les réservations de croisières pour son agence sont toujours fortes et que son personnel est occupé. “Je pense que nous réalisons tous que nous devons apprendre à vivre avec Omicron.”

LES TOUR OPS DÉTERMINÉS À MAINTENIR LES VOLS

Pour tous les clients qui souhaitent voyager cet hiver, les voyagistes sont déterminés à maintenir les programmes hivernaux de base.

La semaine dernière, VAC a annoncé la suspension temporairement de son service vers plus d’une douzaine de destinations soleil, à compter du 24 janvier pour le reste de la saison hivernale, en raison d’une demande réduite. Les suspensions touchent 7 % des passagers de VAC, a déclaré le vice-président de VAC, Nino Montagnese, dans une lettre aux agents.

VAC est jusqu’à présent sur la bonne voie pour maintenir ses opérations vers 23 destinations soleil tout au long de la saison hivernale, a-t-il ajouté.

Transat a également dû procéder à des réductions de service, à savoir moins 30% des vols jusqu’au 25 février au moins et Joe Adamo, directeur de la distribution, Transat et président, TDC, convient que 2022 “ne commence pas comme nous le souhaiterions”.

Cependant, comme le dit Adamo à notre rédaction, “nous prévoyons toujours d’opérer la grande majorité de nos vols cet hiver vers de nombreuses destinations dans le Sud, aux États-Unis, en Europe et au Canada“.

Adamo ajoute : « Le travail acharné et la persévérance dont font preuve les agents de voyages sont louables. Bien qu’il soit facile, parfois, de se sentir découragé, n’oublions pas qu’avant cette nouvelle variante, nous voyions des tendances de réservation très positives, plus de gens voyageaient et la vie se sentait un peu plus normale.

Sunwing a également réduit son horaire de vol au cours de ces premières semaines de 2022 et demande aux clients à s’inscrire aux alertes de vol sur Sunwing.ca. Pour les réservations admissibles, les passagers Sunwing peuvent modifier leur date de départ à tout moment jusqu’à sept jours avant leur date de départ initiale.

La directrice du marketing de Sunwing, Samantha Taylor, a déclaré que Sunwing s’engage à fournir d’autres mises à jour aux agents et aux clients à mesure que la situation évolue.

« Alors que nous continuons à évaluer l’impact de la variante sur la durée de la saison hivernale, nous tenons à exprimer notre sincère gratitude à nos partenaires agents de voyages et à nos clients pour leur compréhension et leur patience alors que nous traversons ensemble cette pandémie. Nos relations avec les agents de voyages sont très importantes pour nous chez Sunwing », déclare Taylor.

“LES ANNULATIONS ONT ÉTÉ SUPER DÉCEVANTES”

Alors que les agents de voyages continuent de travailler dur pour bien servir leurs clients, les annulations de vols étaient peut-être compréhensibles, mais il y a tout de même de la frustration. “Les annulations des compagnies aériennes et des voyagistes ont été très décevantes et le manque de protection des commissions encore plus“, déclare Sandy Willett de Vision Travel à Waterloo, en Ontario.

L’un des nombreux défis pour les agents de nos jours est de mettre tout le travail requis habituel dans une réservation, même s’ils savent qu’à un certain niveau, elle peut finir par être annulée.

“Beaucoup n’avaient pas d’autre choix que de commencer à réserver lorsque les clients ont commencé à demander, pour se retrouver maintenant avec encore plus de travail pour les annulations, sans aucune compensation“, déclare Travel Time – Lois Barbour de TPI.

Vendre des voyages en ces jours incertains peut être une boucle sans fin d’attente, comme peut en témoigner le propriétaire de l’agence de St. John’s, à Terre-Neuve. “Un groupe pour la fin janvier s’accroche, mais je comprends les incertitudes et je les encourage tous à souscrire une assurance Allianz qui les protégerait en cas d’annulation s’ils étaient positifs lors de leurs tests COVID avant le départ.”

Lois Barbour ajoute: «Je commence également à avoir des conversations avec des groupes pour plus tard au printemps, mais je les encourage à au moins attendre le moment du paiement final pour prendre des décisions. Nous pouvons toujours espérer que 4 à 6 semaines de cette vague nous verront dans un endroit différent, et avec plus de confiance pour les réservations d’avril à mai.

Le plus gros problème maintenant, comme elle le dit, “est qu’il n’y a pas de fin de partie. Nous avons les taux de vaccination les plus élevés et certaines des mesures les plus strictes. Il est très difficile de savoir si le temps consacré aux demandes de renseignements à l’avenir entraînera des voyages réels ou davantage d’annulations, ce qui est une perspective très décourageante.

lois Barbour ajoute: «Je ne suis pas entré dans l’industrie du voyage pour annuler des projets de voyage, mais plutôt pour aider mes clients à profiter des moments et des expériences spéciales que les voyages apportent. J’espère qu’avant trop longtemps, nous pourrons refaire cela. »

Pour lire l’article complet, y compris la réaction d’autres agents de voyages au Canada, cliquez ici pour le numéro du 13 janvier de Travelweek.

Source: pour le groupe Travelweek/Profession Voyages

Partagez nous!

Postes connexes

Menu