• samedi le 19 juin, 2021

Même en ces temps de montagnes russes, les agences de voyages sont achetées et vendues : « Il y a des opportunités »

Partagez nous!

30 avril 2021 – On pourrait penser qu’en cette période particulière, les propriétaires d’agence sont loin de songer à acheter ou même vendre une agence de voyages.

Et pourtant, des transactions ont bien  lieu, même dans ces conditions de montagnes russes, en pleine pandémie de COVID-19.

S’il est vrai que l’arrêt des voyages depuis un an place les propriétaires d’agences dans des circonstances inhabituelles, il est également vrai que la reprise viendra. La date est incertaine, mais elle viendra.

Dans cette optique, certains propriétaires d’agences mettent en place des offres qui, selon eux, leur permettront d’être bien positionnés pour le retour explosif du voyage après la pandémie.

D’autres sont plutôt dans l’état d’esprit « on attend et on voit ». C’est particulièrement vrai pour les propriétaires d’agences qui cherchent à vendre, dit Gary Gaudry, président de Maritime Travel.

Lorsqu’on lui a demandé si Maritime Travel avait reçu des demandes de renseignements de la part d’agences qui cherchaient à vendre dans ce contexte de pandémie, Gary Gaudry a répondu : « Quelques agences nous ont contactées (pas autant qu’en temps normal !) et mon conseil a été de leur dire d’attendre s’ils le pouvaient. Vendre dans une période comme celle-ci n’est pas bon pour elles. Il serait préférable pour elles d’attendre que les affaires reviennent avant de vendre (même si les affaires ne reviennent que partiellement). Nous avons acheté une agence mais, pour la plupart des personnes à qui j’ai parlé, elles attendent. »

Un autre agent de voyages connu pour ses acquisitions et sa stratégie de croissance réussie est Direct Travel et sa branche loisirs ici au Canada, Vision Travel.

Brian Robertson, président de Direct Travel pour l’Ouest canadien, affirme que l’entreprise continue de chercher à négocier et a conclu des accords de confidentialité avec diverses agences de voyages au Canada et aux États-Unis.

Les programmes d’aide financière du gouvernement fédéral, y compris la SSUC, la SUCL, la PCU/PCRE et d’autres, « ont permis aux agences d’hiberner jusqu’à ce que des jours meilleurs se profilent à l’horizon », dit Brian Robertson.

Parmi les agences qui les ont contactées, « certains propriétaires d’agences de voyages et/ou entrepreneurs indépendants ont choisi d’être hébergés par Vision Travel et Direct Travel pour pouvoir rester en activité et éliminer la plupart de leurs responsabilités opérationnelles et réglementaires. D’autres agences sont intéressées par notre nouvelle formule d’achat, mais beaucoup semblent être prêtes à attendre le retour du voyage. »

S’UNIR POUR ÊTRE PLUS FORTS

Profession Voyages s’est entretenu avec deux agences qui ont pris de grandes décisions en cette période sans précédent. L’agence Uniglobe Carefree Travel de Saskatoon a fait l’acquisition de l’agence Uniglobe LGI Travel. Et Charrisma Travel Group, de Barrie, en Ontario, a récemment été acquis par Sportscorp Travel, de Bolton, en Ontario.

Le copropriétaire d’Uniglobe Carefree, Jamie Milton, affirme que la décision d’acheter Uniglobe LGI a été alimentée par le désir de créer « une entreprise plus forte et plus polyvalente, bien positionnée pour tirer parti du marché du voyage lorsqu’il sera de retour. »

« La pandémie a apporté beaucoup de changements dans l’industrie du voyage et a amené beaucoup de propriétaires d’agences à examiner leur modèle commercial et leurs opérations et à se demander où ils veulent être placés à l’avenir », dit-il. « Il existe actuellement des possibilités d’acquisition et de croissance qui n’auraient jamais été possibles en temps normal. Si vous êtes assez audacieux pour croire en l’avenir de notre secteur et croire que nous sommes pertinents et que nous serons très demandés lorsque les voyages reviendront, alors c’est le moment idéal pour investir dans votre entreprise de voyages et investir dans la croissance grâce à l’acquisition. »

Notre rédaction s’est également entretenue avec Lauren Harris, directrice des ventes et du marketing pour les loisirs, Sportscorp Travel et Charrisma Travel Leisure.

La famille de Lauren Harris a ouvert son agence de voyages de Barrie, Ontario, en 1982, faisant de Lauren Harris une propriétaire de troisième génération. Elle et Shawn Ashton, président de Sportscorp Travel, affirment que leurs agences ont toujours été axées sur la croissance et l’amélioration des affaires par tous les moyens possibles « et cet accord est le résultat de cette volonté. »

Harris affirme qu’elle n’était pas à la recherche d’acheteurs lorsque Charrisma a été acquise par Sportscorp : « Nous ne cherchions pas à vendre ».

La collaboration était un duo parfait, puisque le Sportscorp de Bolton, Ontario, est plus axé sur les entreprises et les groupes, tandis que Charrisma est axé sur les loisirs. « La combinaison de nos opérations dans le cadre de cette acquisition permet à notre équipe de compléter pleinement l’expérience client en devenant un guichet unique pour les voyageurs et les gestionnaires de voyages. Nous avons chacun comblé des vides dans les activités de l’autre, ce qui en fait une acquisition idéale », ont déclaré Harris et Ashton.

Pour lire l’article complet, consultez le numéro du 29 avril de Travelweek ici.

Source : Kathryn Folliott pour le groupe Travelweek/Profession Voyages

Traduction : Emmanuelle Bouvet

Partagez nous!

Postes connexes