• mardi le 27 juillet, 2021

Westjet accepte de ne pas recevoir d’aide gouvernementale à la suite de la pandémie

Partagez nous!

21 juillet 2021 – WestJet affirme qu’elle ne demandera pas d’aide financière au gouvernement fédéral après des mois de pourparlers entre Ottawa et la compagnie aérienne.

Elle affirme que chaque partie a convenu de mettre l’accent sur le redémarrage du secteur du voyage et du tourisme, compte tenu des taux de vaccination encourageants.

En 2020, le nombre total de passagers de WestJet a baissé de près de 90 % par rapport à l’année précédente, et la compagnie aérienne a été contrainte de réduire le nombre de ses employés, qui est passé de 14 000 avant la pandémie à 4 000.

Mais la compagnie aérienne a déclaré qu’elle s’attendait à ce que la demande de voyages rebondisse cet été avec l’assouplissement des restrictions et la diminution du nombre de cas de COVID-19.

WestJet a déjà rétabli le service dans tous les aéroports qu’elle desservait avant la pandémie.

Le gouvernement fédéral a annoncé lundi qu’à partir du 9 août, les citoyens américains et les résidents permanents entièrement vaccinés seront autorisés à entrer dans le pays, le reste du monde devant suivre en septembre.

La société de capital-investissement Onex Corp. a acheté WestJet en 2019.

La perspective d’une augmentation des voyages, tant au Canada qu’à l’étranger, survient après une période brutale pour le secteur du transport de passagers.

En avril, Ottawa a conclu un accord avec Air Canada qui a permis à la compagnie aérienne d’accéder à pas moins de 5,9 milliards de dollars de prêts et de financement par capitaux propres provenant des fonds publics.

L’accord a donné au Canada une participation de 6 % dans la compagnie aérienne. Air Canada a également promis de rétablir les liaisons intérieures et de rembourser les passagers dont les vols ont été annulés en raison de la COVID-19.

Le nombre de passagers d’Air Canada avait diminué de 73 % en 2020, après plusieurs années de croissance record pour la compagnie. Au cours de l’année 2020, elle a réduit son personnel de plus de 20 000 personnes, soit plus de la moitié du total d’avant COVID, puis a supprimé 1 700 autres postes en janvier.

Air Transat a également conclu un accord en avril pour obtenir un prêt de 700 millions de dollars d’Ottawa.

Près de la moitié de cette somme a été affectée au remboursement des clients dont les voyages ont été perturbés par la pandémie, tandis que le reste servira à maintenir les opérations pendant les restrictions liées à la pandémie.

L’accord avec Transat comportait d’autres conditions : En échange du prêt, la société a dû interrompre temporairement les rachats d’actions et les dividendes, et la rémunération des dirigeants a été plafonnée. Ottawa a également le droit d’acheter jusqu’à 13 millions d’actions de la société.

Source : Groupe Travelweek/Profession Voyages

Partagez nous!

Postes connexes