• vendredi le 18 juin, 2021

Au bout d’un an, Transat sonne l’alarme! Voici les derniers états financiers

Partagez nous!

11 mars 2021 – Depuis un an, les compagnies aériennes canadiennes sont frappées par une demande en forte baisse, alimentée par certaines des restrictions de voyage les plus strictes au monde.

Désormais, avec sa vente à Air Canada en suspend jusqu’à ce que la Commission européenne donne son accord (qui a priori d’après la CE ne viendra que dans la première moitié de 2021) et pas d’annonces sur un renflouement financier de l’industrie, Transat sonne l’alarme.

«Au 31 janvier 2021, il existe une incertitude importante qui pourrait jeter un doute important sur la capacité de la société à poursuivre son exploitation», déclare Transat dans ses résultats du premier trimestre de 2021, publiés aujourd’hui.

EN BREF

Pour le premier trimestre 2021:

  • Revenus de 41,9 millions $
  • Perte d’exploitation ajustée1 de 53,6 millions $ (Perte d’exploitation de 98,0 millions $)
  • Perte nette ajustée3 de 109,0 millions $ (Perte nette attribuable aux actionnaires de 60,5 millions $)

Situation financière :

  • Trésorerie et équivalents de trésorerie de 302,8 millions $ au 31 janvier 2021
  • Extension de la facilité de crédit à court terme de 250,0 millions $ jusqu’au 30 juin
  • Démarches actives en cours afin de sécuriser un financement à long terme couvrant, en l’absence de transaction, des besoins de 500,0 millions $ au minimum

Transaction avec Air Canada :

  • Le 15 décembre 2020, une forte majorité des actionnaires ont voté en faveur de l’arrangement proposé [« l’Arrangement »]
  • Le 11 février 2021, le gouvernement canadien a autorisé l’Arrangement
  • La décision de la Commission européenne est attendue pour la première moitié de 2021
  • La date butoir pour la clôture de l’Arrangement au 15 février 2021 est désormais dépassée
  • La convention d’arrangement révisée du 9 octobre 2020 [la « Convention d’arrangement »] reste en vigueur, chaque partie étant libre d’y mettre un terme à tout moment selon les conditions prévues

SANS LE RACHAT PAR AIR CANADA, TRANSAT DEVRA TROUVER AU MOINS 500 MILLIONS DE DOLLARS

Les résultats du premier trimestre de Transat comprenaient des revenus de 41,9 millions de dollars, une perte d’exploitation ajustée de 53,6 millions de dollars (perte d’exploitation de 98,0 millions de dollars) et une perte nette ajustée de 109 millions de dollars (perte nette attribuable aux actionnaires, 60,5 millions de dollars).

Par ailleurs, au 31 janvier 2021, Transat disposait de 302,8 millions de dollars en trésorerie et équivalents de trésorerie. Transat affirme que si sa transaction avec Air Canada échoue, Transat devra trouver au moins 500 millions de dollars de financement en 2021 pour poursuivre ses activités.

Transat ajoute que sa direction cherche activement à obtenir du financement et poursuit les discussions avec les prêteurs potentiels, y compris les autorités gouvernementales fédérales et provinciales.

Cette aide pourrait prendre la forme d’une aide financière du gouvernement fédéral. Depuis novembre 2020, lorsque le ministre des Transports de l’époque, Marc Garneau, a annoncé pour la première fois le début des discussions, il y a eu peu de détails concrets sur le plan de sauvetage de l’industrie aérienne, mais des indications sont que les pourparlers sont dans la dernière ligne droite.

OFFRES ET COMPLICATIONS

Le gouvernement canadien a donné son feu vert à l’accord Air Canada – Transat le 11 février, mais la CE, qui a déjà dépassé la date limite de décembre 2020 pour prendre une décision, a annoncé qu’elle ne rendra pas de décision tant que le premier semestre 2021.

Pendant ce temps, la date limite pour la réalisation de l’accord est arrivée et s’est déroulée le 15 février 2021, et bien qu’aucune des parties ne se soit retirée, chacune a le droit de mettre fin à l’accord à tout moment. L’accord, annoncé pour la première fois en mai 2019 pour 520 millions de dollars, puis augmenté à 720 millions de dollars, est depuis tombé à 190 millions de dollars au milieu de la pandémie.

Une autre complication est l’offre de la société d’investissement de Pierre Karl Péladeau qui a longtemps manifesté son intérêt pour l’entreprise, a déclaré le mois dernier qu’il avait toujours l’intérêt et les ressources nécessaires pour acheter Transat si l’acquisition proposée d’Air Canada échouait.

Péladeau a fait une offre de 5 $ l’action, mais Transat note dans ses résultats du premier trimestre qu ‘«aucune preuve d’un financement contraignant et pleinement engagé n’a été fournie». Transat affirme que les discussions avec Gestion ne pourraient avoir lieu que si son accord d’arrangement avec Air Canada échoue.

CRÉDIT et HÔTELS TRANSAT

Les dépôts des clients pour les voyages futurs se sont élevés à 573,6 millions de dollars, comparativement à 809,1 millions de dollars au 31 janvier 2020, soit une diminution de 235,5 millions de dollars, selon Transat.

L’émission de futurs crédits de voyage, comme toutes les compagnies aériennes canadiennes l’ont fait, expose les entreprises à des litiges et à des mesures d’application de la part des autorités législatives et réglementaires, y compris des recours collectifs, «que la société entend contester de bonne foi et avec raison», dit Transat.

Les dépôts des clients au 31 janvier 2021 comprenaient ces crédits de voyage d’un montant de 519,1 millions de dollars, indique la société.

Transat a également évoqué sa stratégie hôtelière dans ses résultats du premier trimestre. Depuis plusieurs années, Transat poursuit une intégration plus verticale avec ses propres centres de villégiature soleil. À la suite de la pandémie et de son projet d’acquisition par Air Canada, Transat affirme avoir accepté de limiter ses engagements et ses dépenses sur son plan hôtelier et «envisage actuellement différentes options pour sa stratégie hôtelière».

MOT DU PDG DE TRANSAT JEAN-MARC EUSTACHE

Le 29 janvier 2021, le gouvernement fédéral a annoncé que les quatre principales compagnies aériennes du Canada – Air Canada, Transat, Sunwing et WestJet – avaient accepté de suspendre les vols hiver soleil jusqu’au 30 avril 2021.

Le président et chef de la direction de Transat, Jean-Marc Eustache, affirme que Transat anticipe son horaire d’été et reprend ses vols soleil pour l’hiver 2021-2022.

«Ces résultats concernent un trimestre où il était une fois de plus impossible d’exploiter notre entreprise de manière durable», dit-il. «Avec l’arrivée des vaccins, nous nous préparons désormais à une reprise des opérations cet été et particulièrement l’hiver prochain. Notre priorité pour le trimestre en cours, tout en continuant de travailler à l’obtention de l’approbation de l’UE, est d’obtenir du financement, de finaliser notre plan de redressement et de revoir toutes nos options au cas où la transaction avec Air Canada n’aurait pas lieu.

La déclaration Q1 de Transat ajoute également que si la disponibilité d’un vaccin permet d’espérer la reprise des opérations à un certain niveau courant 2021, Transat ne s’attend pas à ce que ce niveau atteigne le niveau pré-pandémique avant 2023, dans le meilleur des cas. 

Partagez nous!

Postes connexes