• mardi le 31 janvier, 2023

En attendant la reprise des activités en Martinique, voici ce qu’il faut savoir!

Partagez nous!

11 mai 2021 – Comme la majorité des destinations touristiques, la Martinique a dû fermer ses frontières aux touristes à cause de la pandémie. Même si la somptueuse île des Caraïbes n’envisage pas une reprise complète des activités à court terme, elle conserve des liens étroits avec les conseillers en voyage du Canada, son deuxième marché en importance après la France.

« C’est extrêmement important pour nous », lance Muriel Wiltord, directrice des Amériques du Comité Martiniquais du Tourisme. Depuis le début de la crise sanitaire, l’organisme tient régulièrement au courant les agents de voyage de la situation sur son territoire.

Les conseillers en voyage peuvent d’ailleurs parfaire leurs connaissances sur la Martinique en suivant un cours dans le Learning Centre.

Au terme de cette formation, qui leur permettra d’en apprendre davantage sur les attraits incontournables, les activités et les traditions martiniquaises, ils seront mieux outillés pour servir leurs clients désirant visiter l’île des Petites Antilles lorsque les frontières seront rouvertes.

Cette formation est facile à faire et demande environ entre 1h et 2h pour la compléter. Elle se présente sous forme de modules imagés avec des questions quiz pour revoir les connaissances.

Il faut dire que la destination ensoleillée a gagné le cœur de bien des Québécois dans les dernières années. S’ils sont heureux de pouvoir converser en français avec les habitants, ils ont été nombreux à tomber sous le charme du style de vie martiniquais.

« On a remarqué que les Québécois sont très curieux de découvrir la Martinique. Ce n’est pas une île artificielle. C’est une île de tradition et de culture, qui a ses danses, sa musique, son carnaval et bien sûr sa gastronomie. On a vraiment de belles richesses culturelles », ajoute Mme Wiltord.

Des goûts qui changent

Image: Azura, Martinique

Avec la pandémie, les goûts des voyageurs ont changé. De plus en plus de personnes préfèrent résider dans des espaces moins densément peuplés. La Martinique n’a évidemment pas échappé à cette tendance.

« Nous avons remarqué que la demande pour la location de villas et de gites ruraux est de plus en plus grande et que les Québécois apprécient particulièrement la diversité de l’offre hôtelière de la Martinique», note Mme Wiltord. En effet, ce type d’habitation permet aux gens de se retrouver facilement sans avoir à côtoyer d’autres voyageurs.

La directrice a également constaté une hausse de la demande pour la location de catamarans. Cette sorte d’embarcation est très appréciée des groupes de touristes qui peuvent s’en servir pour faire le tour de l’île.

À quand la reprise?

Image: Muriel Wiltord

Selon Mme Wiltord, la reprise des activités touristiques devrait seulement avoir lieu dans quelques mois : « Nous espérons un redémarrage des liaisons aériennes pour l’hiver prochain (…) avec Air Canada et Air Transat qui sont nos deux opérateurs aériens principaux de départ de Montréal. »

D’ici là, toutes les mesures sanitaires sont prises pour freiner la propagation de la COVID-19 sur l’île des Fleurs, que soient à l’aéroport, dans les transports publics, les hôtels ou même les restaurants qui ont vu leur capacité réduite à 35 % pour respecter la distanciation physique.

« La planète entière est infectée par la COVID et la Martinique a mis en place des protocoles très fermes et très rigoureux pour limiter la contamination et la contagion. En termes de structure médicale ou hospitalière, la Martinique est l’une des îles les plus outillées », précise-t-elle.

Un salon virtuel

D’ici la reprise des vols, le Comité Martiniquais du Tourisme continue ses démarches pour faire connaître sa somptueuse île.

La prochaine activité à l’agenda est le Martinique Travel Show, un salon virtuel qui se tiendra du 18 au 20 mai prochain.

Plus d’une cinquantaine d’exposants présenteront leurs offres aux agents de voyage, compagnies aériennes et journalistes spécialisés. En plus de visiter des stands virtuels, les participants pourront assister à des conférences virtuelles. Il y aura même des prix de présence.

« On vous attend nombreux », conclut Mme Wiltord.

Pour vous inscrire à ce premier salon virtuel de la Martinique, c’est par ici.

Partagez nous!

Postes connexes

Menu