• mardi le 30 novembre, 2021

Le Canada est-il vendeur pour les agents de voyages ?

Partagez nous!

27 mai 202 – Alors que les voyages reprennent petit à petit dans certaines régions du monde telle que l’Europe – et que leur nombre augmente relativement vite aux États-Unis – ici, on s’attend à un autre été au Canada en ce qui concerne les projets de voyage.

En effet, les conversations ont beaucoup porté sur les voyages intérieurs au cours des deux dernières semaines, et ce à juste titre. Rendez-vous Canada 2021, également connu sous le nom de RVC+ 2021, a eu lieu du 17 au 20 mai. Destination Canada a accueilli virtuellement plus de 1 500 professionnels et a contribué à faciliter quelque 22 000 connexions entre acheteurs et prestataires.

Suite à cet événement, l’AITC célèbre la Semaine du tourisme en ce moment jusqu’au 30 mai. Pour lancer la Semaine du tourisme au Canada, l’AITC demande à tous les Canadiens de prendre l’engagement de voyager dans leur pays en 2021.

Nous nous sommes demandés si les agents de voyages constatent une augmentation des demandes de voyages au Canada en 2021, ou s’il est toujours vrai que la plupart des Canadiens qui passent leurs vacances au Canada réservent eux-mêmes leurs voyages.

« C’est probablement la meilleure année pour voir le Canada, car nous l’avons rien que pour nous », a déclaré Marsha Walden, PDG de Destination Canada, lors de la conférence « Future of Travel : Sunnier Days Ahead » de Travelweek le 19 mai.

Marsha Walden a fait remarquer que les agents de voyages, grâce à leur expertise et à leur compréhension des besoins de leurs clients, jouent un rôle important dans la reprise du tourisme au Canada. « Les voyageurs ont besoin d’être davantage rassurés, ils recherchent ces conseils d’experts », a déclaré Walden.

Au début de l’été 2020, Destination Canada a lancé sa nouvelle page d’accueil pour les agents, specialistesducanada.ca, dans le cadre du « programme des spécialistes du Canada ». La version anglaise se trouve à l’adresse CanadaSpecialist.ca.

Depuis le début de 2021, plus de 3 500 agents de voyages sont devenus des spécialistes du Canada, ce qui fait que de plus en plus d’agents sont prêts à vendre le Canada, soit pour cet été – si les restrictions sur les voyages interprovinciaux s’assouplissent – soit pour plus tard dans l’année.

Cela dit, l’intérêt pour les voyages au Canada, ou pour n’importe quel autre voyage d’ailleurs, est encore très modéré selon les agents à qui nous nous sommes adressés.

« Nous avons quelques personnes qui ont réservé pour un voyage en septembre 2021 à bord du Rocky Mountaineer », déclare Faith Sproule, propriétaire de Niche Travel à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse. « La plupart des Canadiens de la région atlantique cherchent à se rendre en Ontario, au Québec ou dans l’Ouest canadien pour rendre visite à leur famille dès que possible. Mais les voyages à gros budget sont toujours à destination de l’Europe, des Caraïbes ou d’Hawaï lorsque la quarantaine de 14 jours sera levée. »

Jennifer Trofimuk, de Planes, Trains & Kids Travel à Calgary, dit qu’elle n’a pas eu la moindre demande de renseignements pour le Canada pour cet été. « Cependant, je ne fais pas non plus de promotion active de produit en ce moment en raison de l’incertitude qui règne », confie-t-elle à notre rédaction.

Tous ceux qui pensait que la COVID-19 entraînerait la disparition de l’industrie des croisières – c’est-à-dire certaines personnes extérieure à l’industrie du voyage, qui savent mieux que tout le monde – seraient surpris d’entendre ce que les gens demandent à l’agence de Jennifer Trofimuk. « De tous les produits de voyage existants, c’est pour les croisières en 2022 que j’ai eu le plus d’intérêt et de demandes ! Sans doute parce qu’il est possible de réserver une cabine longtemps à l’avance », explique-t-elle.

Pour l’instant, Jennifer Trofimuk se contente d’observer et d’attendre, afin de s’assurer qu’elle sera prête à faire face à la reprise des voyages et à l’augmentation des demandes de ses clients : « Il sera très intéressant de voir comment les voyages reviendront et dans combien de temps ils reviendront. Mais je suis optimiste. »

Sandra McLeod, de RedDoorTravel à LaSalle, en Ontario, affirme que les restrictions sur les voyages interprovinciaux encore en vigueur dans de nombreuses juridictions sont un facteur de dissuasion majeur. « Je n’entends personne vouloir voyager au Canada à cause de toutes les restrictions en vigueur dans les différentes provinces », déclare Sandra McLeod. Par conséquent, elle ne fait pas activement la promotion des voyages au Canada, même si, avant la pandémie, ses ventes au Canada comprenaient des voyages à bord du Rocky Mountaineer et des circuits sur la côte ouest pour des clients qui faisaient des croisières en Alaska.

Sandra McLeod dit qu’elle entend aussi la frustration générale de ses clients, après plus de 14 mois de pandémie et de ses restrictions. « La plupart des gens sont encore très mécontents de la lenteur de la mise en place du vaccin, c’est-à-dire de l’allongement du délai entre la première et la deuxième injection. Surtout dans la région où je vis, puisque nous pourrions recevoir nos deuxièmes vaccins dans le Michigan, si le gouvernement nous permettait d’y aller sans être mis en quarantaine. Ils sont également très frustrés par les restrictions de voyage, comme la quarantaine à l’hôtel et les autres mesures de quarantaine. »

Si les restrictions sur les voyages interprovinciaux sont assouplies dans les semaines à venir, il y aura peut-être encore une chance de sauver les voyages intérieurs cet été.

Zeina Gedeon, PDG de TPI, a déclaré lors de l’événement « Future of Travel » du 19 mai que, dès le début de la pandémie, TPI a développé un portail présentant les produits de voyage canadiens.

Le Canada « est la seule destination que nous avons continué à réserver » tout au long de la pandémie, note Zeina Gedeon.

Source : Kathryn Folliott pour le groupe Travelweek/Profession Voyages

Traduction : Emmanuelle Bouvet

Partagez nous!

Postes connexes