• jeudi le 6 mai, 2021

Que se passe-t-il lorsqu’un hôtel de quarantaine est frappé par une épidémie de COVID-19 ? L’enquête est en cours

Partagez nous!

4 mai 2021 – L’un des hôtels de l’aéroport désigné par le gouvernement fédéral comme établissement de quarantaine pour la COVID-19 fait maintenant face à une épidémie de COVID-19.

La médecin hygiéniste de Toronto, la Dre Eileen de Villa, déclare que, bien qu’elle comprenne l’intérêt porté aux détails de la propagation de COVID-19 à l’hôtel Crowne Plaza de l’aéroport de Toronto, elle ne peut fournir d’autres détails en attendant une enquête.

La nouvelle de l’épidémie du Crowne Plaza est apparue en début de semaine. Interrogée à ce sujet lors de la séance d’information sur la COVID-19 qui s’est tenue hier après-midi à Toronto, la Dre de Villa a déclaré que l’enquête a été confiée au personnel de la santé publique de Toronto.

Le journaliste a noté que, malgré l’épidémie, les gens semblaient toujours aller et venir de l’hôtel. « Il semble qu’aucune précaution ne soit prise », a-t-il dit.

La Dre de Villa a déclaré qu’il serait inapproprié de commenter cette épidémie alors que l’enquête est en cours. « Je peux seulement vous assurer que des démarches appropriées sont établies », a-t-elle déclaré.

Lorsque le programme a été lancé, les centres d’appels ont été saturés. Il y a également eu plusieurs plaintes d’agressions sexuelles.

La « Canadian Constitution Foundation » a contesté en justice les mesures de quarantaine à l’hôtel, la qualifiant de « trop large, arbitraire et excessivement disproportionnée ».

Un sondage Ipsos a montré que si 58 % des Canadiens estimaient que les mesures de quarantaine à l’hôtel étaient nécessaires, seuls 30 % pensaient qu’elle était efficace.

PAS DE QUARANTAINE À L’HÔTEL – ET PAS D’AMENDE

De nombreux rapports font état de voyageurs qui ont évité la quarantaine à l’hôtel.

Le dernier rapport, publié par CBC, indique que l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) a recensé plus de 500 contraventions assorties d’amendes remises à des personnes qui ont évité la quarantaine à l’hôtel entre le 22 février et le 25 avril 2021. Ces infractions concernent des passagers qui ont atterri à Toronto et à Vancouver, deux des quatre points d’entrée actuellement approuvés pour les voyageurs internationaux.

La CBC indique qu’aucune donnée ne montrait que des contraventions avaient été émises pour des personnes ayant contourné la quarantaine à Calgary ou à Montréal, les deux autres aéroports agréés.

Au moins deux voyageurs ayant pris l’avion aux aéroports de Calgary et de Montréal ont déclaré à la CBC qu’ils avaient refusé de se soumettre à la quarantaine à l’hôtel et qu’ils n’avaient pas encore reçu d’amende.

Source : Kathryn Folliott pour le groupe Travelweek/Profession Voyages

Partagez nous!

Postes connexes