• vendredi le 18 juin, 2021

« Ils ont commencé à élaborer un plan, et nous en avions besoin » : l’industrie réagit à l’assouplissement des restrictions de quarantaine

Partagez nous!

L'industrie du voyage réagit à l'assouplissement des restrictions de quarantaine au Canada.

10 juin 2021 – Le ciel s’est un peu dégagé hier avec l’annonce du gouvernement fédéral selon laquelle les Canadiens, les résidents permanents, ainsi que les autres catégories de voyageurs entièrement vaccinés autorisés à entrer au Canada, ne sont plus soumis à la quarantaine obligatoire de trois jours, ni à la quarantaine de 14 jours, et ce, potentiellement à partir de début juillet.

 L’avis aux voyageurs est toujours en vigueur, donc la mise à jour d’hier ne signifie pas que les clients entièrement vaccinés peuvent soudainement partir réaliser le voyage de leur rêve sans aucune restriction. Cette toute première phase ne concerne que les voyageurs autorisés à entrer au Canada.

Mais c’est un bon début.

Dans le cadre de la nouvelle politique, annoncée hier par la ministre de la santé Patty Hajdu, les voyageurs de retour doivent toujours présenter la preuve d’un test PCR négatif avant l’embarquement et effectuer un autre test PCR à leur arrivée. Ils doivent également présenter la preuve d’un plan de quarantaine et rester en quarantaine jusqu’à ce qu’ils reçoivent les résultats de leur test PCR. Si le résultat est négatif, ils n’ont plus besoin d’être en quarantaine.

Hier également, la Dre Theresa Tam a indiqué que la prochaine étape consiste à élargir l’exemption de quarantaine pour les voyageurs ayant reçu les deux doses du vaccin. Cette mesure pourrait intervenir lorsque le Canada se rapprochera de la barre des 75 % de vaccination.

Et ce taux de 75 % est-il atteint avec une seule dose de vaccin, ou deux ? Le taux de vaccination à une dose au Canada atteint actuellement le chiffre impressionnant de 62 %. Pour deux doses, il est de 9 %, mais il augmente avec la deuxième série de vaccinations qui est en bonne voie.

RÉACTIONS DE L’INDUSTRIE DU VOYAGE

Nous avons demandé aux conseillers en voyages si l’annonce d’hier, aussi positive soit-elle, pouvait créer davantage de confusion chez les clients qui pourraient penser que les obstacles au voyage ont été complètement levés.

Réactions des conseillers en voyage après la nouvelle de l'assouplissement de la quarantaine.

« De toute façon, la plupart des Canadiens n’auront pas de deuxième injection avant août ou septembre. Je suis sûre qu’à ce moment-là, tous les Canadiens ayant reçu les deux doses du vaccin pourront voyager. Nous ne faisons que des réservations de voyages pour octobre, novembre et décembre 2021 et pour 2022 pour le moment. », explique Faith Sproule, propriétaire de Niche Travel Group, à notre rédaction.

« Il s’agit d’une désinformation typique du gouvernement du Canada, qui annonce un changement dans la réglementation des voyages sans fournir d’échéancier ou de feuille de route pour la reprise de l’industrie », déclare Brian Robertson, président de Canada West, de Direct Travel.

Le plus important est que le processus a commencé, dit Flemming Friisdahl, fondateur et président de The Travel Agent Next Door.

« Le plus important c’est qu’ils ont commencé à établir un plan, et nous en avions besoin », dit Friisdahl. « Nous aurions préféré ne pas avoir à attendre jusqu’à deux mois de plus, alors espérons que nous y arriverons plus rapidement. Actuellement, nous administrons 400 000 doses par jour au Canada. Espérons que nous pourrons maintenir ce rythme ».

À la question de savoir si les agents de TTAND s’attendent à une certaine confusion de la part des clients, Friisdahl a répondu :

« Malheureusement, il y aura toujours de la confusion, car la plupart des gens ne lisent ou n’entendent que la moitié de ce qui est dit et supposent le reste. La principale confusion concernera les pays où vous souhaitez vous rendre et les conditions d’entrée dans ces pays. Devrez-vous passer un test COVID avant votre arrivée ? Et si vous avez eu la COVID, est-ce que vous êtes bons? Que se passe-t-il si vous avez eu une injection mais pas deux ? Ce seront les questions qui ressortiront et les agents de voyages devront s’assurer qu’ils sont à jour et qu’ils commentent toute la documentation à leur client avec les différentes exigences, car la plupart des clients comptent sur nous pour savoir ce qui est requis. »

Quant à la mesure des 75 %, Friisdahl a déclaré : « Si c’est ce chiffre-là, le gouvernement ferait mieux d’être prêt à lever les restrictions à 75 % et à ne pas nous garder enfermés ». Il ajoute : « Nous savons que les personnes qui n’ont reçu qu’un seul vaccin sont toujours plus sujettes à des maladies graves, donc je suis sûr à 99 % qu’ils font référence à la vaccination complète. »

Wendy Paradis, présidente de l’ACTA, déclare que l’annonce d’hier était une bonne nouvelle, en particulier parce qu’elle montre que le gouvernement examine enfin le rapport de son propre groupe d’experts, qui contient plusieurs recommandations que l’ACTA demandait également.

Réactions de l'ACTA.

« Toutefois, nous espérons que d’autres recommandations du groupe d’experts seront mises en œuvre rapidement afin de sauver la saison estivale des voyages pour les Canadiens et les industries du tourisme et de l’hôtellerie », a déclaré Wendy Paradis.

« Le gouvernement a indiqué qu’il pourrait ouvrir la frontière à une circulation plus importante, probablement lié aux vaccinations. Mais sans une réduction significative des exigences de quarantaine, des conseils aux voyageurs et des autres restrictions, l’industrie du voyage reste largement dans l’incertitude. »

« La grande question est de savoir ce qui sera accepté comme preuve de vaccination, ce qui soulève la question d’une sorte de passeport de vaccination ou de dossier officiel. Nous attendons avec impatience les détails qui n’ont pas encore été précisés. »

Les passeports de vaccination sont à l’ordre du jour du Sommet du G7 dans les prochains jours. Hier également, le ministre des Affaires intergouvernementales, Dominic LeBlanc, a déclaré que le gouvernement fédéral « règle les détails » des passeports de vaccination et que « les agents frontaliers auront tout ce dont ils ont besoin ». Il a également déclaré que le gouvernement fédéral travaille avec les provinces à une solution à long terme pour la certification de la vaccination.

 

Des groupes de l’industrie, dont le Conseil national des lignes aériennes du Canada (CNLA) et la Table ronde canadienne sur le voyage et le tourisme, ont publié des déclarations à la suite de l’annonce d’hier. En voici un aperçu :

Réactions du CNLA.

« Les Canadiens font leur part en se faisant vacciner ; il est maintenant temps que le gouvernement fédéral fournisse des directives claires, opportunes et sûres sur la réouverture du Canada aux voyages. Bien que l’annonce du 9 juin traite des mesures de quarantaine pour les Canadiens entièrement vaccinés, elle n’aborde pas les mesures frontalières, les restrictions de quarantaine pour les Canadiens partiellement vaccinés et les ressortissants étrangers entièrement vaccinés, ni les exigences en matière de tests. Avec l’augmentation des vaccinations et la diminution du nombre de cas, nous devons nous tourner vers des politiques d’avenir, ancrées dans la science, et commencer à envisager des mesures comme la réouverture de la frontière. »

– La table ronde canadienne sur le voyage et le tourisme

« Alors que les programmes de vaccination augmentent rapidement et que les juridictions du monde entier fournissent aux consommateurs et à l’industrie une voie claire, nous devons faire de même. Les pays qui réussissent à mettre en œuvre une politique de dépistage et de quarantaine fondée sur la science et les données ne se contenteront pas de protéger la santé publique, ils stimuleront également leur reprise intérieure globale et prendront des emplois et des investissements aux pays qui ne le font pas. Nous devons agir maintenant. »

– Mike McNaney, président et chef de la direction, CNLA

Source : Kathryn Folliott pour le groupe Travelweek/Profession Voyages

Partagez nous!

Postes connexes