• samedi le 16 octobre, 2021

La frontière américaine restera fermée au moins jusqu’au 21 septembre

Partagez nous!

20 août 2021 – Peu de gens s’attendaient à ce que les États-Unis rouvrent leur côté de la frontière canado-américaine le 21 août, mais la nouvelle selon laquelle la fermeture sera prolongée une fois de plus est un coup dur pour les Canadiens qui envisagent de se rendre dans le Sud – et pour les agents et fournisseurs de voyages qui vendent des produits américains.

« Afin de minimiser la propagation de la COVID-19, y compris le variant Delta, les États-Unis prolongent les restrictions sur les voyages non essentiels aux points de passage terrestres et maritimes avec le Canada et le Mexique jusqu’au 21 septembre, tout en continuant à assurer le flux des échanges et des voyages essentiels », a déclaré le Département de la sécurité intérieure plus tôt dans la journée.

Au début du mois, il a été signalé que l’administration Biden travaillait sur un plan progressif qui n’autoriserait l’entrée que des voyageurs étrangers entièrement vaccinés.

Le 9 août, le Canada a rouvert son côté de la frontière aux voyageurs américains entièrement vaccinés. La frontière sera à nouveau ouverte aux voyageurs entièrement vaccinés de tous les pays à partir du 7 septembre.

La frontière américaine est fermée à tous les voyages non essentiels depuis mars 2020, au début de la pandémie de COVID-19.

Au cours des derniers mois, l’un des plus ardents défenseurs de la réouverture de la frontière a été Brian Higgins, membre du Congrès de New York, qui est coprésident du Northern Border Caucus et du Groupe interparlementaire Canada-États-Unis.

Higgins a publié cette déclaration aujourd’hui : « Les relations entre le Canada et les États-Unis sont essentielles pour nos économies et notre qualité de vie. Le fait de ne pas faire de l’ouverture de la frontière la priorité est une énorme erreur. »

« On n’a pas accordé suffisamment d’attention à la valeur et aux possibilités qu’offre le rétablissement des liens entre nos deux nations. »

« C’est plus que décevant ; c’est blessant tant au niveau humain qu’économique. »

Source : Groupe Travelweek/Profession Voyages

Partagez nous!

Postes connexes