• lundi le 27 juin, 2022

Le CNLA et A4A réclament un plan transfrontalier avant le 21 juin

Partagez nous!

Le CNLA et Airlines for America demandent un plan transfrontalier entre le Canada et les USA dans une lettre au gouvernement.

7 juin 2021 – Le Conseil national des lignes aériennes du Canada (CNLA) et Airlines for America (A4A) ont fait équipe pour envoyer un message clair au gouvernement canadien : il faut un plan, maintenant, pour le redémarrage du marché transfrontalier de l’aviation entre le Canada et les États-Unis.

Le président et chef de la direction du CNLA, Mike McNaney, et le président et chef de la direction d’A4A, Nick Calio, ont envoyé une lettre commune aux principaux ministres canadiens.

Voici ce qu’indique la lettre : « Alors que le taux de vaccination augmente de manière exponentielle dans les deux pays et que les gouvernements provinciaux publient leurs plans de redémarrage, il est temps que le gouvernement fédéral s’engage immédiatement avec les compagnies aériennes pour fournir une feuille de route et un calendrier clairs pour la réouverture de la frontière aérienne. Nous pensons que ce travail devrait être achevé et annoncé avant le 21 juin, date à laquelle les mesures actuelles à la frontière canadienne seront potentiellement renouvelées. »

Soutenant l’utilisation d’une approche fondée sur les données et la science, le CNLA et A4A pensent que le plan de réouverture transfrontalière doit être fondé sur les recommandations énoncées la semaine dernière dans un rapport du Comité consultatif d’experts sur les tests et le dépistage établi par Santé Canada.

Comme l’indique la lettre conjointe, le rapport du groupe, préparé par des experts en épidémiologie, en virologie et en analyse avancée des données, préconise divers changements à la politique canadienne relative aux frontières et aux voyages, notamment l’élimination de la quarantaine pour les voyageurs entièrement vaccinés, l’élimination de la quarantaine dans les hôtels pour tous les voyageurs et la réduction de la quarantaine pour les voyageurs partiellement vaccinés et non vaccinés.

Le rapport du groupe, disponible ici, indique que les mesures frontalières « doivent évoluer pour refléter l’expérience acquise et la situation mondiale concernant les variants préoccupants et la vaccination ».

Jusqu’à présent, le gouvernement fédéral n’a donné aucune indication quant à l’assouplissement ou, dans le cas de la quarantaine hôtelière, à la suppression de l’une ou l’autre des restrictions canadiennes en matière de voyage. Et à partir du 4 juin, l’amende pour les personnes qui ne respectent pas la quarantaine dans les hôtels est passée à 5 000 $.

Notant que d’autres juridictions ont commencé à publier des plans de redémarrage pour les vols internationaux en avril, et que la réouverture des voyages aériens transfrontaliers est essentielle pour la reprise économique des deux pays, la lettre conjointe du CNLA et d’A4A demande au gouvernement canadien de publier le plan de redémarrage avant le 21 juin, date à laquelle les restrictions frontalières actuelles doivent être renouvelées.

Ensemble, le CNLA et A4A représentent les principales compagnies aériennes commerciales de passagers d’Amérique du Nord, notamment Air Canada, Air Transat, Jazz Aviation, WestJet, Alaska Airlines, American Airlines, Delta, Hawaiian Airlines, jetBlue, Southwest et United.

La lettre peut être consultée ici.

PRESSION SUR LE PASSEPORT VACCINAL

Pendant ce temps, la couverture médiatique des consommateurs sur la nécessité pour le Canada de faire avancer la certification de vaccination pour les voyages internationaux s’intensifie.

CTV News note que, plus tôt cette semaine, Manulife a augmenté les prestations médicales à l’étranger pour les voyageurs entièrement vaccinés. Le journal cite également des experts de l’industrie sur la nécessité pour le Canada de faire avancer rapidement les projets de certificats de vaccination pour les voyages internationaux, et cite les résultats du sondage Leger qui montrent que la majorité des Canadiens sont en faveur des passeports de vaccination pour les voyages internationaux. Un sondage similaire réalisé par Ipsos en avril indiquait la même chose.

La ministre canadienne de la santé, Patty Hajdu, et le ministre des transports, Omar Alghabra, ont déjà signalé l’intention du Canada de collaborer avec ses homologues du G7 au sujet des passeports de vaccination pour les voyages internationaux, et la question devrait être à l’ordre du jour du sommet du G7 qui se tiendra ce mois-ci au Royaume-Uni. Le certificat vert numérique de l’UE, également connu sous le nom de certificat COVID numérique de l’UE, sera lancé le 1er juillet, mais plusieurs pays de l’UE, dont la Grèce, l’Allemagne, le Danemark, la Bulgarie, la République Tchèque, la Pologne et la Croatie, ont déjà mis en place ce nouveau certificat.

Selon certains rapports, le certificat COVID numérique de l’UE pourrait également être accessible aux voyageurs internationaux non-européens. Il apporte la preuve que son détenteur a été vacciné contre la COVID-19, qu’il a été testé négatif ou qu’il s’est déjà rétabli de la COVID-19. Le certificat est disponible en format numérique ou papier et comporte un QR code. De plus amples informations sont disponibles ici.

Source : Groupe Travelweek/Profession Voyages

Traduction : Emmanuelle Bouvet

Partagez nous!

Postes connexes

Menu