• mardi le 25 janvier, 2022

Le projet de tests Covid à l’aéroport de Toronto avance, et pourrait réduire la durée de quarantaine au retour de voyage

Partagez nous!

3 décembre — Le premier ministre Doug Ford a déclaré que le gouvernement de l’Ontario travaillait sur un projet de tests COVID-19 à l’aéroport Pearson, dans une démarche qui pourrait potentiellement réduire la durée de quarantaine pour les voyageurs arrivant à l’aéroport le plus fréquenté du Canada et donner une nouvelle impulsion à l’industrie du voyage en cette période extrêmement difficile.

Lors de son intervention quotidienne d’hier, le Premier ministre Ford a déclaré que le projet est similaire à celui lancé à l’aéroport international de Calgary au début de l’automne.

Nous travaillons actuellement avec le gouvernement fédéral à l’aéroport Pearson de Toronto pour réduire les temps d’arrêt”, a déclaré M. Ford. “Une fois que vous revenez, vous devez vous mettre en quarantaine pendant 14 jours. Nous voulons réduire ce temps d’arrêt, comme ils le font en Alberta. Ils font un projet, nous le faisons aussi”.

Le projet de YYC, annoncé le 23 octobre et mis en place quelques jours plus tard, réduit la quarantaine de 14 jours pour les passagers internationaux à l’arrivée grâce à une procédure à deux tests.

Tant que les passagers obtiennent un résultat négatif dans les 48 heures, ils n’ont qu’à revenir pour un nouveau test dans 6 à 7 jours. Les voyageurs canadiens revenant de destinations internationales peuvent suivre le même protocole avec les tests volontaires, mais ne peuvent pas voyager hors de l’Alberta pendant 14 jours.

L’idée est que la quarantaine de 14 jours, l’un des plus grands défis pour relancer les voyages et le tourisme dans le sillage de COVID-19, peut au moins être raccourcie, et bientôt potentiellement éliminée, avec le test COVID-19 pour les passagers à l’arrivée.

Le projet de YYC est soutenu par le gouvernement de l’Alberta et l’aéroport international de Calgary, en partenariat avec le gouvernement fédéral. Dans les semaines qui ont suivi, WestJet a annoncé qu’elle voyait une hausse prometteuse des réservations de vols au départ et à l’arrivée de Calgary. Lorsque le projet de YYC a été lancé en octobre, M. Ford a déclaré qu’il garderait “un œil très attentif” sur l’initiative.
 Air Canada avait commencé à préparer le terrain le mois précédent à Pearson, avec son processus de test volontaire COVID-19 pour les passagers internationaux à l’arrivée.

Quelques semaines après le lancement du projet de YYC, Ford a confirmé qu’il voulait utiliser le test COVID-19 pour réduire la quarantaine de 14 jours pour les voyageurs arrivant par avion en Ontario. Lors de sa réunion d’information du 10 novembre, il a déclaré qu’il était prêt à envisager la mise en œuvre au niveau provincial si le gouvernement fédéral ne voulait pas aider, et ce malgré le fait que les aéroports sont de compétence fédérale.

Il semble maintenant que les tests COVID-19 pourraient bien être en route pour l’aéroport Pearson, qui est normalement l’aéroport le plus fréquenté du Canada, avec plus de 50 millions de passagers en 2019.

“Si vous pouvez atterrir, et que vous pouvez vous faire tester, et que vous vous faites tester à nouveau 5 à 7 jours plus tard, et que les deux résultats sont négatifs, vous devriez pouvoir poursuivre votre route”, a déclaré M. Ford, ajoutant : “J’insiste vraiment là-dessus”.

L’émission matinale Breakfast Television a fait état d’annonces publiées par les HealthLabs canadiens à la recherche d’assistants pour rejoindre l’équipe de soutien aux tests COVID-19 : “Canada HealthLabs va gérer un projet pilote pour les tests COVID-19, à l’aéroport international Pearson de Toronto, et va demander à des personnes de l’aider dans les tests COVID”. Le poste porte la mention “recrutement urgent“.

Source : Kathryn Folliott pour Travelweek.

Partagez nous!

Postes connexes

Menu