• vendredi le 18 juin, 2021

Les clients réservent-ils vraiment des croisières maintenant ? Les experts nous répondent

Partagez nous!

13 mai 2021 – La bonne nouvelle, c’est que les croisières vont enfin reprendre cet été, avec une poignée de compagnies de croisières opérant à partir de ports non américains. La mauvaise nouvelle ? Les restrictions de voyages non essentiels et les exigences de quarantaine du Canada sont toujours en vigueur.

Ces dernières semaines, le secteur des croisières, qui est en pause depuis le début de la pandémie en mars 2020, a vu plusieurs compagnies de croisière comme Holland America, NCL, Royal Caribbean, Celebrity et Crystal contourner les restrictions en vigueur dans les eaux américaines et canadiennes en déplaçant leurs navires vers la Méditerranée et les Caraïbes pour reprendre les voyages d’été. Cette semaine, Carnival a laissé entendre que certains de ses navires pourraient reprendre leurs activités en juillet aux États-Unis, après que le CDC eut annoncé que les croisières au départ des ports américains pourraient reprendre au milieu de l’été.

Tout cela est certainement une bonne nouvelle pour une industrie qui a été parmi les plus durement touchées tout au long de la pandémie (la CLIA estime la perte économique mondiale totale de la mi-mars 2020 à septembre 2020 à 50 milliards de dollars US), mais la reprise de certaines croisières cet été fera-t-elle une différence pour les Canadiens qui doivent encore composer avec une règle de quarantaine de 14 jours, une quarantaine de trois jours à l’hôtel et des tests PCR avant et après l’arrivée ?

Notre rédaction s’est entretenue avec plusieurs agents de voyages pour savoir s’ils avaient constaté une augmentation des réservations ou des demandes de renseignements au cours des dernières semaines :

Ana Tremblay, propriétaire/gestionnaire, Algonquin Travel & Cruise Centre, Ottawa (Ontario)

« Nous avons certainement constaté une augmentation des demandes de renseignements, mais seulement quelques réservations, surtout pour les croisières longues en 2022 et 2023 », explique Ana Tremblay. Les clients ont le sentiment de devoir « rattraper » leurs projets de voyage et ne veulent pas manquer le nombre limité de balcons. Cette catégorie semble être la plus demandée.

« Toutes les compagnies de croisière constatent une augmentation de la demande, mais elle est alimentée par les voyageurs américains, car les Canadiens préfèrent attendre. Les plus gros obstacles sont la quarantaine à l’hôtel et les tests PCR. »

Ana Tremblay note également que les clients à qui elle a parlé depuis mars 2020 se sentiront plus à l’aise de repartir en croisière si l’équipage et les autres voyageurs sont vaccinés.

« L’espoir est que si suffisamment de personnes se font vacciner, les croisières rouvriront. Les croisiéristes auront tous reçu leur premier vaccin d’ici à la fin du mois de mai, de sorte qu’ils devraient être prêts à voyager d’ici à la fin du mois de septembre », ajoute-t-elle.

Pour tenir les clients informés des dernières nouvelles concernant les croisières, le bureau d’Ana Tremblay leur envoie un bulletin hebdomadaire. Elle affirme que, tout au long de la pandémie, les clients ont manifesté un « vif désir de se tenir au courant des nouvelles concernant les voyages. »

Annie Benayoun, Spécialiste Senior Voyages Affaires Groupes et Incitatifs, Direct Travel Services, Montréal (Québec)

Au cours des dernières semaines, Annie Benayoun a constaté une augmentation des réservations et des demandes de renseignements pour les nouveaux navires de Celebrity à destination de l’Europe, des Galapagos et de l’Amérique du Sud, ainsi que pour les voyages en Europe de Silversea et de NCL. Elle envoie des bulletins d’information actualisés aux clients qualifiés et assure un suivi pour les tenir informés des compagnies de croisière qui reprennent leurs activités.

Lorsqu’on lui demande si la preuve de la vaccination, que la majorité des compagnies de croisière exigent désormais, sera difficile à fournir pour les clients, compte tenu du délai entre les doses au Canada (quatre mois contre 21 jours dans d’autres pays), Annie Benayoun répond que son agence espère que ce délai sera réduit lorsque toutes les tranches d’âge auront reçu leur première dose.

« Quoi qu’il en soit, la majorité des clients qui réservent actuellement se situent plutôt dans la tranche d’âge des 55 ans et plus et ils recevront leur deuxième dose début juillet », dit-elle. « Nous supposons qu’ils seront en mesure de voyager d’ici août 2021 et ils sont prêts à prendre le risque étant donné les règles et conditions flexibles offertes par les compagnies de croisière. »

Teresa Simon, conseillère en voyages, Vision Travel Solutions, Paris (Ontario)

Teresa Simon a constaté une augmentation des réservations de croisières pour 2022 – mais peu pour 2021.

« La lenteur du déploiement des vaccins et la situation actuelle de confinement en Ontario ne sont tout simplement pas propices à l’accès aux navires en ce moment », dit-elle.

De plus, Teresa Simon pense que pour 2021, les vaccins obligatoires vont réduire les voyages de nombreux Canadiens. « Cela dit, ajoute-t-elle, je crois que c’est une excellente idée et que je me sentirai plus en sécurité lors de mes croisières. »

Pour tenir les clients informés de la reprise des croisières, Teresa Simon attribue au service de marketing de son agence l’organisation d’événements spéciaux virtuels sur les croisières. Son agence envoie également des mises à jour hebdomadaires par courriel aux anciens clients qui ont indiqué qu’ils souhaitaient recevoir des informations lorsque des offres spéciales de croisière sont annoncées. « Nous avons essayé de rester en contact avec nos clients réguliers, pas nécessairement au sujet des voyages mais de la vie en général », dit-elle.

Sonia Kotzen, conseillère en voyages, Travel Only, Toronto (Ontario)

« En ce qui concerne mes clients canadiens, il existe un intérêt certain pour les croisières, mais notre gouvernement a instauré une quarantaine à l’hôtel qui leur coûtera jusqu’à 2 000 dollars supplémentaires, ce que mes clients trouvent décourageant », explique Sonia Kotzen. « Il y a aussi l’auto-quarantaine, qui est en place depuis plus d’un an ».

Bien que ces deux exigences représentent un obstacle pour les Canadiens, Kotzen affirme que le manque de confiance dans les compagnies de croisière est une autre raison pour laquelle les réservations ont chuté. Elle cite diverses décisions prises par les compagnies de croisière tout au long de la pandémie qui ont amené les clients à perdre confiance en elles, notamment l’annulation répétée de croisières, la transmission d’informations « confuses » sur le port du masque, la lenteur à rembourser les passagers payés, le changement de port d’escale et l’offre de crédits de croisière futurs avec des restrictions.

Mais tout cela n’a pas empêché Sonia Kotzen de réserver elle-même une croisière NCL au départ de Barcelone en octobre prochain. Elle a également réservé une croisière Crystal Antarctique au départ de Buenos Aires en décembre.

Quant à ses clients, Sonia Kotzen leur recommande d’envisager de voyager en 2023.

« Lorsque mes clients m’appellent pour me demander s’ils peuvent voyager en toute sécurité, c’est une question embarrassante car je ne le sais pas. Je leur suggère au moins de réserver une croisière maintenant, avant que les prix n’augmentent et qu’ils puissent profiter de certains des excellents prix offerts par la plupart des compagnies de croisière. Les tarifs avantageux et les promotions sont la clé pour réserver maintenant une croisière pour 2023 », dit-elle.

Joanne Saab, conseillère en voyages, Curated Travel, Ancaster (Ontario)

Bien que des clients américains aient demandé des renseignements sur les croisières d’été en 2021, l’agente d’Ancaster affirme que les Canadiens, pour la plupart, attendent pour l’instant.

« Les clients canadiens se sont renseignés et ont réservé des croisières pour 2022, mais rien pour 2021 en raison des restrictions de voyage en vigueur au Canada », dit-elle. « Ces dernières semaines, j’ai commencé à voir une augmentation significative des demandes régulières de voyages, principalement pour 2022 et au-delà. Bien que les anciens clients de croisières soient généralement ouverts à l’idée de partir en croisière à l’avenir et soient prêts à commencer à planifier pour 2022 et au-delà, je ne vois pas de retour significatif aux voyages pour le moment pour les T3 et T4 pour les Canadiens. »

Entre-temps, Joanne Saab s’occupe d’informer les clients sur les diverses mesures de sécurité qui ont été mises en place par les compagnies de croisière, et de mettre en évidence les compagnies qui exigent maintenant que les passagers soient entièrement vaccinés contre la COVID-19.

Source : Cindy Sosroutomo pour le groupe Travelweek/Profession Voyages

Traduction : Emmanuelle Bouvet

Partagez nous!

Postes connexes