• vendredi le 7 mai, 2021

La Floride poursuit en justice le gouvernement fédéral pour que les croisières reprennent

Partagez nous!

9 avril 2021 – L’État de Floride poursuit en justice le gouvernement fédéral afin que les navires de croisière soient autorisés à naviguer immédiatement, a annoncé jeudi le gouverneur Ron DeSantis.

Ron DeSantis a déclaré que l’interdiction de naviguer n’est plus justifiée et qu’elle nuit à l’État, car cette industrie génère des milliards de dollars pour l’économie et emploie des dizaines de milliers de Floridiens.

Le gouverneur de Floride avait déjà menacé le gouvernement fédéral de le poursuivre en justice, il a plus d’une semaine.

« Nous ne pensons pas que le gouvernement fédéral ait le droit de mettre en pause une industrie si importante pendant plus d’un an sur la base de très peu de preuves et de très peu de données », a déclaré le gouverneur républicain le 8 avril lors d’une conférence de presse au port de Miami.

Le Centre de contrôle et de prévention des maladies a publié la semaine dernière de nouvelles directives à l’intention des compagnies sur la manière de réagir en présence de cas de COVID-19, mais ils n’ont pas encore levé leur interdiction de naviguer, ce qui a provoqué certaines contestations de la part des compagnies de croisière et de la CLIA.

Cette poursuite en justice suggère que les nouvelles directives ne tiennent pas compte de la déclaration du CDC selon laquelle les personnes entièrement vaccinées peuvent désormais voyager à moindre risque pour elles-mêmes. Elle indique également que les nouvelles règles augmentent le nombre de rapports sur les maladies de COVID-19 et exigent que des accords soient conclus entre les compagnies de croisière, tous les ports américains et les autorités sanitaires locales où les navires doivent accoster.

Le CDC a interrompu les croisières en mars dernier lorsque plusieurs foyers de contamination de coronavirus ont été constatés sur des navires du monde entier, incitant les ports à rejeter les débarquements prévus et laissant certains passagers et membres d’équipage naviguer pendant une période prolongée.

UN IMPACT IMPORTANT POUR LA FLORIDE

La Floride est la capitale nationale des croisières, avec trois des ports les plus fréquentés du monde : Miami, Port Canaveral, près du Kennedy Space Center, et Port Everglades, près de Fort Lauderdale. La poursuite en justice indique que le secteur génère des milliards de dollars pour l’économie de l’État, car des millions de personnes partent chaque année en croisière depuis l’un des ports de Floride.

Ron DeSantis a soutenu que l’interdiction avait un impact conséquent sur la Floride et a déclaré que les croisières avaient repris dans une grande partie du monde, obligeant les Américains à prendre l’avion pour d’autres ports dans les Bahamas. Les dirigeants de l’industrie affirment qu’il n’y a pas eu de nouvelles contaminations en liens avec leurs navires.

Ces dernières semaines, des compagnies de croisière telles que NCL, Royal Caribbean, Celebrity et Crystal Cruises ont toutes annoncé des croisières « tous vaccinés » au départ de ports non-américains aux Bermudes, aux Bahamas et dans les Caraïbes. NCL et Silversea font partie des compagnies de croisière qui proposent des croisières en Méditerranée et dans les îles grecques cet été.

« Les gens vont partir en croisière d’une manière ou d’une autre. La question qu’ils se posent est de savoir s’ils vont le faire à partir de la Floride, qui est l’endroit numéro un dans le monde pour les croisières, ou s’ils vont le faire au départ des Bahamas ou d’autres pays » a déclaré le gouverneur.

RÉPONSE DE LA MAISON BLANCHE

Lors de la conférence de presse de jeudi, la porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki, a déclaré qu’elle n’avait pas de réponse directe à cette demande, et a nié les accusations selon lesquelles le CDC utilise des données erronées pour interdire les croisières.

« Je vais simplement répéter que les conseils du CDC sont basés sur des données et des directives sanitaires et médicales, c’est pourquoi ils sont publiés et régulièrement mis à jour », a-t-elle déclaré.

Michael Winkleman, avocat spécialisé dans le droit maritime, a déclaré qu’il ne s’attendait pas à ce qu’un tel procès aboutisse devant les tribunaux. Mais le fait que Ron DeSantis défende publiquement le secteur des croisières pourrait changer la perception du public sur la question et faire pression sur le gouvernement fédéral pour qu’il autorise la reprise des voyages, selon Michael Winkleman.

« La raison pour laquelle cela ne fonctionnerait pas, c’est que les responsables du CDC ont une grande discrétion dans la façon dont ils font leur travail mandaté par le gouvernement fédéral », dit-il. « D’un point de vue global, je ne pense pas qu’il y ait de raison pour que les croisières ne puissent pas reprendre en toute sécurité ».

En début de semaine, un porte-parole du CDC a indiqué qu’il serait possible, bien qu’avec une capacité limitée, de reprendre les croisières au départ des ports américains dès le milieu de l’été 2021, après que Carnival, la marque phare du géant de l’industrie des croisières Carnival Corp, a publié un avis sur son site indiquant qu’elle pourrait n’avoir d’autre choix que de déployer ses navires dans des ports non-américains si cet arrêté reste en place plus longtemps.

Source : The Associated Press

Traduction : Emmanuelle Bouvet

Partagez nous!

Postes connexes